Getty Images

6 stats improbables pour un bas de tableau vraiment pas comme les autres

6 stats improbables pour un bas de tableau vraiment pas comme les autres

Le 03/09/2017 à 09:49Mis à jour Le 03/09/2017 à 09:50

US OPEN 2017 – Murray forfait de dernière minute, Zverev et Cilic out de bonne heure, la partie basse du tableau messieurs présente un visage pour le moins étonnant. La preuve avec ces six statistiques.

Eurosport Player:

Voir sur Eurosport

0

Après l'élimination de Marin Cilic vendredi dès le troisième tour, c'est désormais une certitude : alors que cette première semaine s'achève à peine, nous aurons un finaliste inédit en Grand Chelem. Aucun des huit derniers survivants du bas du tableau (Querrey, Pouille, Carreno Busta, Shapovalov, M.Zverev, Schwartzman, Anderson et Lorenzi) n'a jamais atteint le match pour le titre dans un tournoi majeur. Ce n'est pas exceptionnel en soi : en 2014, ce fut même une grande première pour les deux finalistes, Marin Cilic et Kei Nishikori. Ce qui est improbable en revanche, c'est que cela soit une garantie dès la fin des 16es de finale.

1

Aucune finale, et à peine plus de demies. Parmi les joueurs encore engagés dans la seconde moitié du tableau messieurs, un seul a déjà figuré dans le dernier carré d'un majeur. Il s'agit de Sam Querrey et cela n'est arrivé qu'une fois à l'Américain, pas plus tard que lors du dernier tournoi du Grand Chelem en date, à Wimbledon. Huit joueurs, une demi-finale. A titre de comparaison, Rafael Nadal et Roger Federer pèsent à eux deux... 77 demies en Grand Chelem. Certes, il reste encore 16 joueurs en haut du tableau, mais tout de même, on y trouve trois vainqueurs en majeur et cinq anciens demi-finalistes. Vous avez dit "déséquilibre" ?

Andy Murray et Sam Querrey

Andy Murray et Sam QuerreyGetty Images

3

Denis Shapovalov. Diego Schwartzman. Paolo Lorenzi. Ces trois joueurs, aux âges et aux profils très différents, vont disputer dimanche leur tout premier huitième de finale en Grand Chelem. Dans le haut du tableau, il n'y aura qu'un seul débutant à ce niveau-là, le jeune Russe Andrey Rublev.

4

Vous voulez de l'improbable ? En voici : Pablo Carreno Busta peut se hisser en quarts de finale d'un tournoi du Grand Chelem en ayant battu uniquement des joueurs issus des qualifications. Après Evan King au premier tour, Cameron Norrie au deuxième et Nicolas Mahut en 16es de finale, l'Espagnol va affronter en huitièmes Denis Shapovalov. Même si le Canadien n'a plus grand-chose d'un joueur passé par les qualifications, cet enchainement n'en reste pas moins assez invraisemblable. C'est même du jamais vu dans l'ère Open.

19

Là encore, une statistique révélatrice de la faible densité de ce bas de tableau. Le joueur le mieux classé parmi les huit derniers qualifiés est Pablo Carreno Busta. L'Espagnol pointait à la 19e place mondiale avant le début de cet US Open. Il y a encore cinq joueurs mieux classés que lui dans le haut du tableau, dont trois des huit premiers au classement ATP (Nadal, Federer, Thiem). Le classement moyen des huit rescapés est 34e. C'est exceptionnellement élevé pour une moitié de tableau de Grand Chelem.

21

Soit le nombre de titres cumulés par les huit prétendants à la finale dans la partie inférieure du tableau. Et encore, Sam Querrey pèse presque à lui seul les deux tiers de ce palmarès global. Surtout, 19 de ces 21 titres ont été obtenus dans des ATP 250, la plus petite catégorie de tournois. Les deux autres sont des ATP 500. Là encore, la différence avec la partie haute est impressionnante. Rien que sur cette saison 2017, les huit membres du haut de tableau ont remporté 12 tournois.

0
0