Getty Images

Demi-finale : Anderson - Carreno Busta : Au bal des outsiders, qui aura droit à une dernière danse ?

Anderson - Carreno Busta : Au bal des outsiders, qui aura droit à une dernière danse ?

Le 08/09/2017 à 10:25Mis à jour Le 08/09/2017 à 20:33

US OPEN - Kevin Anderson - Pablo Carreno Busta, voici une demi-finale que personne n'attendait. Et pourtant, ils ont su tirer profit d'un tableau certes décimé, mais aussi de leur excellente forme du moment. Pour une place en finale de Grand Chelem, la première de leur carrière, les deux hommes aux trajectoires totalement différentes vont devoir résister à la pression.

Eurosport Player:

Voir sur Eurosport

Le contexte

A partie de tableau en friche, deux demi-finalistes surprises à l'affiche. Si quelqu'un avait misé avant le début de l'US Open sur une demi-finale Kevin Anderson – Pablo Carreno Busta, il doit aujourd'hui avoir allègrement rempli son compte en banque. Alexander Zverev, Mario Cilic, Jo-Wilfried Tsonga, John Isner, Jack Sock, Gilles Muller… Autant de membres des vingt premières têtes de série au tapis avant même les 8es de finale. Solides à défaut d'être brillants, Anderson comme Carreno Busta s'en sont régalés.

Pourtant, tout oppose le golgoth sud-africain et le terrien espagnol. Anderson revient de très loin, après deux années gâchées par les ennuis physiques qui l'ont vu plonger au classement ATP. Le surpuissant serveur a retrouvé la santé et la confiance. Contre Sam Querrey en quart de finale, le natif de Johannesburg a réussi à surmonter des balles de set dans deux tie-breaks différents pour renverser la situation et s'imposer en quatre manches. Très fort sur sa mise en jeu, Anderson a le jeu idoine sur dur et se rappelle au bon souvenir de son premier quart de finale en carrière, il y a deux ans, déjà à New York.

Carreno Busta, au contraire, est un late boomer, un joueur qui n'a finalement explosé qu'assez tard, mais à la progression constante. Après son quart de finale sur la terre battue de Roland-Garros, l'Espagnol ne fait que confirmer les attentes placées en lui à l'époque en juniors. De plus en plus complet, le joueur de 26 ans, tête de série n°12 du tournoi tout de même, devra confirmer ses progrès dans sa capacité à tenir l'échange, un atout indispensable pour faire douter Anderson.

Pablo Carreno Busta misst sich im US-Open-Viertelfinale mit Diego Schwartzman

Pablo Carreno Busta misst sich im US-Open-Viertelfinale mit Diego SchwartzmanGetty Images

Face à face : 2-0

Kevin Anderson et Pablo Carreno Busta sont loin d’avoir l’habitude de s'affronter. Le Sud-Africain s'est imposé lors de leurs deux seules confrontations, la dernière sur dur, il y a tout juste un mois à Montréal (6-3, 7-6 (8)).

Leur parcours

Kevin Anderson

1er tour : bat JC Aragone 6-3, 6-3, 6-1
2e tour : bat Ernest Gulbis 6-3, 7-5, 6-4
3e tour : bat Borna Coric 6-4, 6-3, 6-2
8e de finale : bat Pablo Lorenzi 6-4, 6-3, 6-7(4), 6-4
Quart de finale : bat Sam Querrey 7-6, 6-7 (9), 6-3, 7-6 (7)

Vidéo - Querrey - Anderson : Les temps forts

02:40

Pablo Carreno Busta

1er tour : bat Evan King 6-3, 6-2, 7-6(5)
2e tour : bat Cameron Norrie 6-2, 6-4, 6-3
3e tour : bat Nicolas Mahut 6-3, 6-4, 6-3
8e de finale : bat Denis Shapovalov 7-6(2), 7-6(4), 7-6(3)
Quart de finale : bat Diego Schwartzman 6-4, 6-4, 6-2

Vidéo - Carreno Busta - Schwartzman, les temps forts

01:02

3 stats à avoir en tête

0 : Des quatre demi-finalistes, Pablo Carreno Busta est le seul à pouvoir se targuer de n'avoir perdu aucun set depuis le début du tournoi. Face à lui, Denis Shapovalov est celui qui s'était montré le plus dangereux en ne cédant qu'en trois tie-breaks.

0 : Comme Rafael Nadal dans l'autre demi-finale, Kevin Anderson et Pablo Carreno Busta n'ont pas eu à renverser des montagnes pour accéder aux demi-finales. Ni l'un ni l'autre n'ont eu à battre un joueur du Top 20.

1 : Carreno Busta a fait même un peu plus fort puisque, pour décrocher sa place en demi-finale, il n'a affronté qu'un seul joueur qui n'était pas issu des qualifications, l'Argentin Diego Schwartzman en quarts de finale. De l'Américain King au 1er tour au Canadien Shapovalov en 8e, tous avaient déjà commencé leur tournoi depuis une semaine.

Ils ont dit

Kevin Anderson

" Me retrouver en demi-finales était l'un de mes objectifs de carrière, mais ce n'est pas fini, je suis encore dans le tournoi et je ne veux pas m'arrêter là."
Kevin Anderson

Kevin AndersonGetty Images

Pablo Carreno Busta

" J'ai eu un bon tableau, en jouant mes quatre premiers matches contre des qualifiés. Mais encore faut-il en tirer avantage."

Notre avis

Entre deux profils de jeu totalement différents, le match s'annonce des plus indécis. Plus que le jeu, c'est peut-être dans la tête que la rencontre va se jouer. Déterminés à aller plus loin, Anderson et Carreno Busta ne laissent transparaître aucune crainte. Mais une demi-finale de Grand Chelem contre un autre néophyte est une opportunité qui ne se représentera pas de sitôt dans leur carrière. Les conditions sont idéales pour voir un des protagonistes déjouer (ou surjouer) et passer à côté de son sujet. A ce petit jeu, le service tonitruant d'Anderson semble une arme bien plus stable que le jeu versatile de l'Espagnol.

Car si Carreno Busta n'a pas perdu une manche du tournoi, il n'a pas non plus eu affaire à un serveur de la trempe du Sud-Africain pour écourter l'échange et le mettre sous pression permanente. L'Espagnol devra trouver la solution pour installer son jeu ou compter sur une méforme de son adversaire pour espérer s'en sortir. Il lui faudra pour cela ne pas passer à côté des rares occasions de breaks qui se présenteront à lui. Le genre d'atout qu'un finaliste de Grand Chelem se doit d'avoir dans sa manche pour espérer ensuite une surprise retentissante en finale.

0
0