Getty Images

Medvedev, c'est le tube de l'été

Medvedev, c'est le tube de l'été

Le 03/09/2019 à 23:01Mis à jour Le 04/09/2019 à 00:22

US OPEN - Daniil Medvedev continue sa tournée nord-américaine presque parfaite. Pourtant diminué physiquement, le Russe s'est qualifié pour le dernier carré du tournoi après sa victoire en quatre manches face à Stan Wawrinka en quarts de finale (7-6, 6-3, 3-6, 6-1), mardi, à New York. La tête de série n°5 jouera sa première demie en Grand Chelem face à Roger Federer ou Grigor Dimitrov.

Le public de Flushing Meadows va pouvoir continuer à huer son meilleur ennemi. Touché physiquement, mais à nouveau magistral, Daniil Medvedev a été héroïque pour dominer Stan Wawrinka au bout de 2h34 de jeu et un match en quatre manches (7-6, 6-3, 3-6, 6-1), mardi, à New York. Sur la lancée de sa magnifique tournée américaine, le Russe jouera vendredi sa première demi-finale en Grand Chelem face à Roger Federer ou Grigor Dimitrov. Il a aussi validé son billet pour le prochain Masters à Londres qui se jouera du 10 au 17 novembre prochain.

Sa balle de match a été à l'image de son match : tout simplement magnifique. D'un lob superbe, qui a laissé une nouvelle fois Wawrinka sans réponse, Daniil Medvedev a conclut un 4e set époustouflant où il a fini par essorer un "Stanimal" bien docile sur le court du stade Arthur-Ashe. Loin, très loin de son niveau de jeu affiché en 8e face au numéro 1 mondial Novak Djokovic, le Suisse a pris une leçon de résilience de la part de son adversaire.

Wawrinka a presque tout raté

Car pendant près de deux sets, on s'est dit que le Russe, déjà épuisé par une saison à rallonge et une tournée nord-américaine exténuante, ne pourrait pas aller au bout de cette rencontre. Sans complexe pour son premier quart en Majeur, le numéro 5 mondial a breaké d'entrée dans ce match, mais il a très rapidement fait appel au kiné pour des douleurs à la cuisse gauche (à 4-3). Une gêne qui l'a terriblement handicapé au début de la partie, notamment au service où il a commis pas moins de 9 double-fautes dans le premier set.

Auteur de très grosses bévues (38 fautes directes en tout), Wawrinka est tout de même parvenu à revenir, alors que son adversaire servait pour le gain du set. Mais il a craqué dans le tie-break. Le Suisse n'a jamais été dans son assiette lors de ce match. C'est lui qui a offert le break à son adversaire dans la deuxième manche (à 2-1 Medvedev). En face, le récent vainqueur de Cincinnati a pris de plus en plus confiance, encore aidé par son revers diabolique, des variations efficaces et une efficacité redoutable au filet (15 points remportés sur 22).

Malgré un léger regain de forme dans le 3e acte donc, Wawrinka a continué à inquiéter, comme sur cette balle de set vendangée alors qu'il avait une volée tranquille à négocier. S'il est parvenu à sauver l'honneur, il n'a rien pu faire ensuite pour empêcher Medvedev de le dominer une deuxième fois en Grand Chelem (après Wimbledon en 2017). Si sa forme physique interroge forcément, le Russe, avec ses 35 coups gagnants et ses redoutables qualités de défenseur, a montré que son tennis peut faire des miracles. Il en faudra pour se rapprocher encore de son premier titre en Grand Chelem. Le chemin est encore long. Mais, oui, Medvedev est décidément le tube de l'été.

Daniil Medvedev et Stan Wawrinka se saluent après la victoire du Russe en quart de finale / US Open
Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0