Corentin Moutet rejoint le maigre contingent français au 2e tour de l'US Open. Une heure après Gaël Monfils, le Français a validé son billet pour les 32es de finale après une victoire que l'on qualifiera d'autoritaire face au dangereux Stefano Travaglia (6-4, 7-5, 7-6). Il a signé une victoire en trois manches pour rejoindre Matteo Barrettini, tombeur lui de Jérémy Chardy dans l'autre duel franco-italien de la journée.
Le moins que l'on puisse dire, c'est que ces deux-là ne partiront pas en vacances ensemble. La fin de leur duel a en effet tourné au vinaigre. La faute à un "bravo, bravo" sorti par l'Italien pendant un point en fin de match. Travaglia a signalé qu'il voulait célébrer à sa manière un joli point de son adversaire.
Roland-Garros
Moutet a eu le droit de vivre son rêve : "J'aurais aimé jouer contre lui toute la nuit"
25/05/2022 À 22:09
Furibard, Moutet a senti que cette politesse était plus caustique qu'autre chose. Après la balle de match, les deux hommes, au tempérament certain, ont donc eu une petite discussion. Il ne manquait que les gants de boxe. Heureusement, tout s'est bien terminé.

"Quand tu gagnes, tu parles moins" : Fin de match tendue entre Moutet et Travaglia

Moutet en mode patron

Sur le terrain, Moutet s'est comporté en patron lors de cette entrée en lice piège. S'il n'a pas un CV ronflant, Travaglia n'a jamais été un cadeau à jouer dans un début de tournoi. En ce sens, le Français a très bien géré son affaire tactiquement durant les 2h44 de combat. C'est le mot, les deux hommes n'ont pas disputé un match, mais un combat, tennistique, pas de boxe.
Surtout, avec seulement 26 fautes directes, Moutet a moins donné que Travaglia, qui a fait le jeu dans l'ensemble. Le joueur venu des Marches a frappé plus de coups gagnants (42 contre 32), mais il a surtout plus arrosé le court (35 fautes). Le Français a lui plus réussi dans le petit jeu avec un meilleur pourcentage de réussite dans ses montées au filet (64% ce mardi).
Au niveau du scénario, le match s'est réellement joué dans le deuxième acte. Le plus décousu, le plus fou. Après un break de chaque côté lors des deux premiers jeux, Travaglia a fait la différence à 3-2 en prenant le service de Moutet. Il s'est ensuite procuré une balle de set sur le service du Français à 5-3, après un jeu interminable, mais il n'a pas été en mesure de conclure.
Accrocheur, le gaucher s'est rebellé, avant de renverser son nouveau meilleur ami dans le money time. Dans le dernier acte, il a principalement excellé dans le jeu décisif qu'il a très bien contrôlé. La suite sera plus corsée face à ce diable de Matteo Berrettini. Moutet aura droit à une nouvelle leçon d'italien face au finaliste du dernier Wimbledon. Pour lui, ce début d'US Open n'était pas du tout "piano, piano", mais bien "combattuto".
Roland-Garros
L'idole a été sans pitié : Nadal corrige Moutet et file au 3e tour
25/05/2022 À 21:16
Roland-Garros
"Je dormais même avec le débardeur de Rafa" : Moutet va défier son idole
24/05/2022 À 21:24