Phénoménal. A seulement 19 ans et quatre mois, Carlos Alcaraz est devenu dimanche le plus jeune vainqueur d'un tournoi du Grand Chelem depuis Rafael Nadal à Roland-Garros en 2005. Pourtant visiblement éprouvé physiquement, le prodige murcien a trouvé des ressources mentales hors normes pour disposer en finale de l'US Open de Casper Ruud en quatre sets (6-4, 2-6, 7-6, 6-3) et 3h20 de jeu. Et par la même occasion, il s'appropriera lundi la place de numéro 1 mondial. Personne dans l'Histoire du tennis n'avait réalisé pareil exploit à cet âge.
Il s'est effondré sur le dos, les bras en croix, avant de se précipiter dans les tribunes du court Arthur-Ashe pour enlacer son mentor et coach Juan Carlos Ferrero. Carlos Alcaraz a réalisé deux de ses rêves d'enfance en une soirée, et ce alors qu'il n'a pas encore 20 ans. L'Espagnol avait prévenu avant même de jouer Roland-Garros : il se sentait prêt à gagner un Majeur. Quatre mois plus tard, il l'a démontré de la plus belle des manières dans cette quinzaine new-yorkaise, aussi bien tennistiquement que par la force de son caractère. Celui d'un champion déjà extraordinaire.
Laver Cup
Ruud offre le premier point à l'Europe
23/09/2022 À 14:11

Un dernier service gagnant et une joie incommensurable : la balle de match historique d'Alcaraz

Des difficultés sur le plan physique...

Car rien ne fut facile lors de cette finale. Elle a même semblé lui échapper quand Alcaraz a connu un gros coup de pompe physique à partir de 3-2 contre lui dans le deuxième set. Ses ressorts habituels et son explosivité naturelle l'ont alors abandonné pendant près d'une manche et demie. Moins bien placé, souvent en retard sur la balle à l'échange, il semblait enfin payer ses efforts invraisemblables de la seconde semaine de tournoi qui l'avait vu sortir vainqueur de trois combats ahurissants en cinq sets (13h28 passées sur le court en tout).
Dans le duel du fond, Casper Ruud, visiblement plus frais, est progressivement passé devant. Tant et si bien qu'Alcaraz a été obligé de prendre un parti encore plus offensif qu'à l'accoutumée. En résistance dans le troisième acte, il a souvent tenté de conclure l'échange en deux ou trois frappes de balles, se ruant au filet dès qu'il le pouvait et avec une efficacité remarquable (34 points gagnés sur 45 montées, soit 76 % de réussite). A 6-5 contre lui, son destin ne tenait plus qu'à un fil quand Ruud, grâce à des contres de coups droits, en long de ligne, a obtenu une première balle de deux sets à un, puis une autre…

Alcaraz en finit à plat ventre : Ruud sort le grand jeu au meilleur moment

... mais un mental déjà à toute épreuve

Mais Alcaraz a persisté dans sa tactique et est allé provoquer son destin vers l'avant. Deux sauvetages à la volée, un point d'anthologie pour recoller à 6-6 d'un smash rageur et un tie-break survolé plus tard (7 points à 1) et il avait totalement repris le contrôle de la partie. Il faut bien concéder que Ruud lui a facilité la tâche dans ce jeu décisif en commettant quelques fautes grossières. Mais c'est aussi et surtout parce qu'il avait senti le vent tourner quelques instants plus tôt.

Amortie, tweener et smash : le point qui a totalement relancé Alcaraz dans le 3e set

Et pour cause, dans le quatrième acte, Alcaraz a retrouvé tout son allant. Voyant la ligne d'arrivée se rapprocher, il a servi le feu (8 de ses 14 aces dans ce dernier set), se rapprochant à nouveau de sa ligne pour couper les trajectoires. A cette vitesse de jeu-là, Ruud ne pouvait plus faire grand-chose. Servir pour un premier titre en Grand Chelem n'a rien d'anodin. Mais cet ultime jeu fut un modèle du genre avec deux aces et un service extérieur gagnant pour finir. "Carlitos" est né aux yeux du grand public il y a un an à Flushing. Ce dimanche, il y a été consacré. Le tennis a de beaux jours devant lui.

Henin : "Alcaraz est ce qui pouvait arriver de mieux au tennis masculin"

US Open
Numéro un mondial à 19 ans : Alcaraz écrit l'histoire
12/09/2022 À 00:13
US Open
EN DIRECT : Suivez la finale entre Casper Ruud et Carlos Alcaraz
11/09/2022 À 20:06