AFP

Kvitova, l'avenir lui appartient

Kvitova, l'avenir lui appartient
Par Eurosport

Le 02/07/2011 à 23:08Mis à jour Le 03/07/2011 à 01:11

Pour sa première finale en Grand Chelem, Petra Kvitova a su ajouter la manière au résultat en étalant un tennis de très haut niveau et un sang-froid étonnant. La Tchèque semble promise à un brillant avenir. "Elle peut réaliser de grandes choses" a reconnu Maria Sharapova, battue en deux sets.

Le conte de fée de Maria Sharapova avec Wimbledon n'a pas connu une happy end cette année. De retour en finale de l'épreuve londonienne au terme de trois années gâchées par une blessure à l'épaule et sept ans après son premier sacre en tournoi du Grand Chelem, la Russe n'a pas été en mesure d'ajouter une ligne de plus à son déjà fabuleux palmarès. Passée la déception légitime, la diva du tennis mondial a fait preuve d'un fair-play remarquable, s'évertuant à mettre en exergue la superbe performance de Petra Kvitova qui remporte son premier titre dans un tournoi majeur lors de sa première finale, un exploit qui n'avait plus été réalisé depuis Svetlana Kuznetsova à l'US Open 2004.

"Elle a fait un grand match en utilisant à merveille sa spécificité de gauchère. Elle a frappé des coups gagnants des quatre coins du court. Elle a une balle vraiment très lourde qui lui permet de passer de la défense à l'attaque en un éclair. Elle a été plus entreprenante que moi, a frappé plus fort et joué plus long. Elle mérite sa victoire", a ainsi lancé une Sharapova peu avare en compliments prédisant un brillant avenir à sa jeune adverse : "Petra a énormément de potentiel. Elle peut réaliser de grandes choses. Elle a déjà un Grand Chelem en poche et si elle conserve ce niveau elle peut en gagner d'autres. Elle a le jeu pour". Un vibrant hommage qui a d'autant plus de valeur qu'il provient d'une joueuse qui a déjà trois titres du Grand Chelem dans son armoire et a occupé la première place mondiale pendant 14 semaines.

L'avenir leur appartient

Pour sa première finale dans un tournoi de cette ampleur, Kvitova a fait preuve d'un sang-froid saisissant. Alors que Sharapova pouvait compter sur son immense expérience acquise au cours des dix années passées sur le circuit professionnel, la jeune Tchèque a fait étalage d'un calme étonnant tout au long du match pour déjouer les pronostics, reconnaissant avoir ressenti beaucoup moins de pression que lors de sa demi-finale la saison dernière face à la cadette des sœurs Williams. "J'ai bien dormi la nuit dernière. J'ai réussi à maîtriser mon émotion en me concentrant sur chaque point. L'année dernière, j'étais plus jeune et je ne me sentais pas capable de battre Serena. Aujourd'hui, c'était différent, j'y croyais", a-t-elle lancé sans le moindre complexe, démontrant qu'elle avait déjà tout d'une grande.

Déjà vainqueur de quatre tournois cette saison, sur quatre surfaces différentes (ciment à Brisbane, indoor à Coubertin, terre battue à Madrid, gazon à Wimbledon), la protégée de David Kotyza a assurément de beaux jours devant elle. "Je peux m'améliorer dans tous les domaines. Il reste encore beaucoup de travail", prévient-elle. Un futur où Sharapova compte bel et bien aussi jouer un rôle. "J'aurais pu mieux faire mais pour moi être de retour en finale est déjà une grande étape. Je n'oublie pas que je n'avais plus dépassé les huitièmes de finale depuis des années ici. Je progresse et ça me donne une énorme confiance pour la suite", a conclu l'ancienne élève de Bolletieri, nullement traumatisée par cette deuxième défaite en finale d'un tournoi du Grand Chelem (après l'Open d'Australie 2007). La Russe ne veut retenir de son aventure londonienne que des raisons d'y croire. L'avenir appartient assurément à Kvitova, mais également à la belle Maria.

0
0