Eurosport

Federer, la 99e avec la manière

Federer, la 99e avec la manière

Le 08/07/2019 à 20:06Mis à jour Le 08/07/2019 à 20:57

WIMBLEDON - Lundi, Roger Federer a signé son 99e succès à Wimbledon, record absolu dans un seul tournoi du Grand Chelem. Le Suisse s'est imposé face à Matteo Berrettini, une victoire en trois manches et en laissant cinq jeux en route (6-1, 6-2, 6-2). Vainqueur en 1h13, la tête série numéro 2 défiera Nishikori, tombeur de Kukushkin (6-3, 3-6, 6-3, 6-4), en quart.

Roger Federer a bien répondu à Rafael Nadal et Novak Djokovic. Le numéro 3 mondial s’est montré plus qu’expéditif pour se débarrasser lundi de Matteo Berrettini, 20e à l’ATP, en huitième de finale à Londres. Le Suisse a passé moins d’une heure et quart sur le court et n’a laissé que des miettes à l’Italien (6-1, 6-2, 6-2). Ce succès lui permet de s’approprier seul le record du nombre de matches gagnés dans un tournoi du Grand Chelem (99) devant Jimmy Connors. En quart de finale, il affrontera Kei Nishikori, vainqueur de Mikhail Kukushkin (6-3, 3-6, 6-3, 6-4).

Roger Federer a conclu en beauté un "Manic Monday" bien tranquille pour les trois monstres du circuit à Wimbledon. Le Bâlois n’a pas tremblé une seule seconde face à un adversaire qu’il n’avait jamais affronté et qui présentait potentiellement un danger. Vainqueur à Stuttgart et demi-finaliste à Halle sur gazon, Matteo Berrettini est en pleine ascension et a d’ailleurs intégré le top 20 mondial. Mais trop nerveux, peut-être entamé physiquement par son marathon contre Diego Shwartzman au 3e tour, l’Italien n’a pas existé lundi.

5 petites fautes directes pour Federer

Berrettini a pourtant remporté son premier jeu de service blanc. Mais la tension l’a vite rattrapé, réduisant considérablement son pourcentage de premières balles (45 %). Federer lui a alors mis une immense pression à la relance : un break, puis deux, et finalement cinq jeux d’affilée lui ont permis de conclure un premier set express en… 17 minuscules minutes. Et le Suisse n’a pas desserré l’étreinte, loin de là.

Inspiré dans ses choix, alerte sur les jambes, la tête de série numéro 2 a refait la différence à un jeu partout dans le deuxième acte. Et les points ont à nouveau défilé. Federer a fait étalage de toute sa palette : slices courts croisés et longs de ligne, accélérations de coups droits croisés et décroisés, montées à contre-temps et volées saignantes. En tout et pour tout, il n’a commis dans ce match que 5 fautes directes pour 23 coups gagnants, remportant quasiment deux fois plus de points que son adversaire (78 contre 40) qui n’a jamais réussi à se libérer.

Et dans le troisième acte, le Bâlois a fait encore le double break sur un point assez symbolique de cette partie : son retour bloqué slicé de revers a accroché la ligne de couloir, surprenant Berrettini qui a glissé et s’est effondré sans pouvoir jouer la balle. Le calice jusqu’à la lie donc pour l’Italien dont le cauchemar s’est toutefois achevé en un éclair. Pour Federer, la deuxième semaine commence bien, mais dès le prochain tour, le niveau devrait considérablement s’élever contre le premier top 10 de son tournoi.

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0