Getty Images

Venus Williams se relance en battant Jelena Ostapenko

Venus se relance

Le 24/10/2017 à 16:54Mis à jour Le 24/10/2017 à 18:25

WTA FINALS - Venus Williams n'a pas dit son dernier mot. Battue par Karolina Pliskova au premier match du Masters féminin, l'Américaine a rectifié le tir en battant Jelena Ostapenko lors de sa deuxième rencontre, mardi à Singapour (7-5, 6-7, 7-5). Le succès de la Tchèque face à Muguruza (6-2, 6-2) condame la Lettone à une élimination prématurée.

Venus Williams est toujours là. Au bout d'un énorme combat face à Jelena Ostapenko, mardi lors de la deuxième rencontre de la phase de poules du Masters féminin de Singapour, l'Américaine a sauvé sa peau dans la compétition après un match marathon de 3h12.

Vainqueur de la Lettone en trois manches (7-5, 6-7, 7-5), la sœur ainée des Williams a gagné le droit de disputer un match décisif jeudi pour la qualification dans le groupe blanc face à Garbiñe Muguruza, largement battue par Karolina Pliskova dans l'autre rencontre de la journée (6-2, 6-2). Le succès de la Tchèque condamne Ostapenko a une sortie de route prématurée dans ce tournoi.

Un troisième set décousu et fou

Très disputé, inégal et proposant par moment du grand n'importe quoi, ce nouveau duel des générations a proposé une succession de duels en fond de court, de prises de risques, de retours gagnants et surtout d'occasions manquées. A ce petit jeu, c'est Venus Williams qui s'est fait une frayeur grandeur nature. Mais une frayeur sans conséquence.

Incapable de convertir une première balle de match lors de la deuxième manche (à 5-4), la 5e joueuse mondiale s'est retrouvée embarquée dans un troisième set de tous les dangers après une fin de manche marquée par la perte du jeu décisif (7 points à 3). Elle a finalement empoché ce set décisif mais en y laissant des plumes physiquement. Très forte en retour, et beaucoup plus solide en fond de court, elle a constitué une vainqueur logique. Mais une vainqueur fragile. La mauvaise impression laissée face à Pliskova est restée.

Privée de service, Ostapenko était désarmée

C'est dans ce troisième set, dénué de sens commun avec six breaks consécutifs, que l'on a observé tous les défauts des deux joueuses. Chez Venus, incapable de conserver ses breaks obtenus à 1-1, 2-2, 3-3, on a vu cette incapacité à bien négocier les moments importants et à suivre les rails. Chez Ostapenko, c'est sa faiblesse au service qui a été criante. Avec un tout petit 38% de première balles dans le dernier acte, ce secteur de son jeu l'a condamnée à la nuit.

La vainqueur de Roland-Garros a fait du Ostapenko. A la bagarre, capable de couvrir beaucoup de terrain, elle a eu beaucoup de cœur pour se sauver des situations périlleuses, particulièrement dans le set décisif. Mais son engagement ne peut pas toujours faire des miracles. Mieux entrée dans cette rencontre, elle en a perdu les clés. Incapable de réussir son engagement au moment de servir pour le gain de la première (à 5-4) et la deuxième manche (à 6-5), la jeune Lettone s'est renversée tout seule. Il faudra réviser ses leçons pour le futur.

Jelena Ostapenko lors du Masters de Singapour 2017

Jelena Ostapenko lors du Masters de Singapour 2017Getty Images

0
0