Marion Bartoli ne sera encore pas la 5e Française à soulever le trophée de l'Open GDF Suez. La 7e joueuse mondiale a été dominée en finale par Angelique Kerber. Après avoir eu maintes fois le match en main, l'Allemande, 27e mondiale, a finalement eu le dernier mot face à la N.1 tricolore qui n'a jamais pu faire la course en tête. Demi-finaliste du dernier US Open, cette joueuse de 24 ans, tombeuse de la tête de série N.1 Maria Sharapova en quarts de finale du tournoi parisien, a eu raison également de la tête de série N.2. Pratiquant un tennis puissant qui a cloué Bartoli en fond de court, elle a su garder toute sa détermination pour ouvrir son palmarès lors de sa deuxième finale sur le circuit professionnel. Après une déception à Bogota en 2010, Kerber a débloqué son compteur pour succéder à la Tchèque Petra Kvitova, lauréate l'an passé et absente pour la 20e édition de l'Open GDF Suez.
Un peu plus tôt, Amélie Mauresmo, dernière Française à s'être imposée à Coubertin en 2009, avait lancé la journée spécial anniversaire avec un match d'exhibition avec d'anciennes participantes prestigieuses du tournoi parisien : Martina Navratilova, Martina Hingis et Monica Seles, qui n'a pas manqué de qualifiée Marion Bartoli de "formidable combattante". Expression qui a collé à la peau de la Française. Dans un stade rempli pour l'occasion, la N.1 tricolore a été portée par le public de Coubertin, même si elle n'a pas réussi à jouer son meilleur tennis, comme tout au long de la semaine. A court physiquement pour jouer ce quatrième match en quatre jours, son mental si porteur n'a pas réussi à la hisser jusqu'au titre.
"Je suis allée au bout de moi-même"
WTA Paris
Bartoli, première
11/02/2012 À 15:15
Comme lors des tours précédents, la 7e mondiale a couru après le score, en partie à cause d'un pourcentage de réussite famélique derrière sa seconde balle (36%) et à dix doubles fautes... Breakée deux fois dans la première manche, Bartoli est parvenue à recoller à six jeux partout pour arracher un tie-break inespéré, finalement perdu 7 points à 3. La deuxième manche s'annonçait plus expéditive, la Tricolore étant menée 3-0, puis 5-2... avant de renverser la tendance et remporter la manche 7-5, profitant de la main tremblante de son adversaire au moment de conclure. La troisième manche sonnait pourtant le réveil de l'Allemande, remontée après une balle de deuxième set remportée sur un ace que seul l'arbitre de chaise a vu. Avec le double break en poche, la future 21e mondiale ne laissait pas filer l'occasion de boucler la rencontre, non sans gâcher quatre balles de match...
"C'était un match de qualité. Je suis allée au bout de moi-même. Angelique aussi, a lâché Bartoli les larmes aux yeux. Ce match a été un dépassement de soi et tout le mérite lui revient. Il faut savoir perdre et respecter l'adversaire. Je ne suis pas passée à côté de ma finale, mais il faut reconnaître qu'Angelique mérite cette victoire." Comme Mary Pierce, Julie Halard et Amélie Mauresmo, la Française s'incline lors de sa première finale à Coubertin. Elle devra se remettre de ses émotions pour s'envoler le soir-même vers Doha, prochaine étape de sa saison. Avant de penser à revenir ici pour "tenter de faire mieux", comme ses paires ont su le faire.
WTA Paris
"J’adorerais rejouer en équipe de France"
13/02/2012 À 07:53
WTA Paris
Marion Bartoli s'incline en finale face à Angelique Kerber
12/02/2012 À 17:21