Il lui avait fallu attendre dix ans, après son titre à Bad Gastein en 2008, pour renouer avec la victoire sur le circuit WTA. C'était en avril dernier à Istanbul. Il ne lui a fallu cette fois que quelques mois pour ajouter un quatrième titre à son palmarès. Pauline Parmentier a soulevé ce quatrième trophée dimanche en dominant Jessica Pegula (7-5, 6-2) en finale du tournoi de Québec. A 32 ans, la Française réalise en 2018 l'une de ses meilleures saisons : après son succès à Québec, elle va bondir de 21 places au classement mondial pour débuter la semaine au 48e rang, tout près du meilleur classement de sa carrière (40e).
Parmentier a certes profité de l'hécatombe des têtes de séries dans le tournoi canadien, avec notamment l'élimination d'entrée de la Bélarusse Aryna Sabalenka. Mais elle n'a pas tremblé quand elle a eu à disputer un 3e set contre l'Américaine Christina McHale en quarts de finale, puis contre la Britannique Heather Watson en demi-finales, ou quand elle était donnée largement favorite comme pour cette finale. Pegula, 227e mondiale et issue des qualifications, disputait en effet à 24 ans sa première finale d'un tournoi de ce niveau.
WTA Cincinnati
Mertens file dans le dernier carré, Osaka passe au forceps
26/08/2020 À 16:25
L'Américaine, fille d'un milliardaire qui possède notamment l'équipe de football américain des Buffalo Bills, a joué crânement sa chance. Elle a pris le meilleur départ et a mené 4-1, mais Parmentier a retrouvé rapidement son efficacité sur son service pour gagner cinq jeux de suite, puis la première manche sur un superbe contrepied. Dans le second set, la N.4 française a vite pris le large pour mener 4-0. Pegula a livré un dernier baroud d'honneur dans le sixième jeu de la manche pour s'offrir deux balles de break, avant de s'incliner sur une attaque de coup droit trop longue.
WTA Auckland
Serena, débloquée mais pas totalement fixée
12/01/2020 À 13:47
Fed cup Single
Parmentier n'avait pas réussi à conclure
10/11/2019 À 07:50