L'histoire est belle : deux frères, les Brownlee, une nouvelle fois sur le même podium olympique quatre ans après leur exploit des Jeux de Londres. En or à domicile, Alistair Brownlee (1h45''01) a conservé son titre olympique du triathlon en terminant devant son frère cadet, Jonathan, déjà en bronze en 2012. L'histoire, en revanche, est cruelle pour le Français Vincent Luis. Il rêvait de gloire olympique mais il a craqué lors des 10 kilomètres de course à pied et terminé à la 7e place, loin du podium complété par Sud-Africain Henri Schoeman.
Dans le coup après la natation, les frères Brownlee ont pris le contrôle de la course quand les triathlètes ont débuté le parcours de vélo (38,48 km). Ils ont accéléré le tempo et permis à un petit groupe de dix athlètes de prendre de l'avance sur le reste des concurrents. Avec plus d'une minute d'avance au moment de débuter la course à pied, il devenait clair que les dix de devant allaient jouer le titre olympique. Et c'est une nouvelle fois le duo britannique qui a pris les choses en main. Seul le Français Vincent Luis a pu suivre leur accélération.

BROWNLEE

Crédit: Imago

Rio 2016
L'Américaine Gwen Jorgensen en or au triathlon
20/08/2016 À 16:18
Je n'ai pas vraiment de regrets si ce n'est de ne pas avoir été dans un très bon jour. Je vais devoir prendre du recul...
Mais peut-être a-t-il répondu de manière trop brutale à ses concurrents. A peine un kilomètre et demi plus tard, Luis craquait à son tour et laissait les deux frères courir vers la victoire. Comme à Londres, Alistair a dominé son cadet Jonathan pour partir seul vers l'or et devenir le premier triathlète de l'histoire à conserver son titre olympique dans ce sport. Derrière le Tricolore n'était déjà plus à la fête. En difficulté dans les derniers kilomètres, Vincent Luis a vu plusieurs concurrents le rattraper pour finalement échouer à une septième place bien loin de ses espoirs.
La frustration est d'autant plus grande que le Français s'était donné les moyens de réaliser son rêve. Issu de la natation, il avait travaillé tout particulièrement la course à pied cet hiver, avec succès, à l'image de sa deuxième place aux championnats de France de cross-country. Mais il y avait plus fort que lui, ce jeudi à Rio, et ses sacrifices des quatre dernières saisons n'ont pas suffi à faire de lui le premier français à décrocher un podium olympique en triathlon.
"J'étais venu pour jouer une médaille, ramener l'or, a-t-il expliqué au micro de France Télévisions peu de temps après son arrivée. Je n'ai pas vraiment de regrets si ce n'est de ne pas avoir été dans un très bon jour. Je vais devoir prendre du recul, voir ce que je vais faire de ma carrière. Quatre ans c'est très long mais je ne vais pas prendre une décision à chaud." A 27 ans, Vincent Luis participait à ses deuxièmes Jeux. Et il lui faudra retrouver la motivation pour qu'il continue jusqu'à Tokyo.
Triathlon
Knibb y allait tout droit mais Gentle a fait une course magnifique : Le résumé de l'US Open
20/09/2022 À 07:47