Le Français, sur Nautipark, a franchi la ligne d'arrivée à 05h12 locales (10h12 heure de Paris), un peu moins de 13 jours après avoir quitté Lanzarote (Canaries) le 31 octobre.
La départ de la première étape avait été donné le 19 septembre à Douarnenez (Finistère) et la flotte était répartie entre prototypes (26) et bateaux de série (46), tous longs de seulement 6,50 m.
"Je ne réalise pas encore que j’ai gagné la Mini Transat", a dit le lauréat. "C’est un peu irréel, c’est quelque chose qui s’arrête comme ça tout d’un coup. Tu es là, tu es en mer en approche de la ligne d’arrivée et tout d’un coup, tu es entouré de bateaux qui te bombardent de flash, de lumières qui t’aveuglent. Toi, tu voudrais voir les gens qui sont là et tu ne vois rien."
Voile
Quénet retrouve la terre ferme après son tour du monde de 3 ans sur une coque de noix
02/08/2022 À 18:47
"J’ai l’avantage d’une part d’avoir beaucoup travaillé sur les améliorations que l’on pouvait faire, mais aussi d’avoir bénéficié des conseils d’Antoine (Roux) et de Gwénolé (Gahinet) qui avaient été les deux précédents skippers du bateau", a-t-il poursuivi. "C’est vraiment un travail à trois qui a été très productif. Je n’avais pas cette culture du prototype, ils ont été particulièrement précieux. L’objectif, c’était de repartir sur la même base et de voir ce qu’on pouvait améliorer après accord entre l’architecte Henri-Paul Schipman, Gwéno et Antoine. Ils sont venus naviguer sur le bateau. Ils m’ont délivré un vrai monde d’emploi du Mini qui m’a permis d’être à niveau en si peu de temps."
Membre de l'équipe technique du maxi-trimaran Sodébo de Thomas Coville, Denis (31 ans) est ingénieur électronique de formation. Il avait fini 3e de la première étape Douarnenez - Lanzarote, derrière Davy Beaudart (1er), qui a abandonné au départ de la seconde étape, et Axel Tréhin (2e), qui pointait vendredi matin en 5e position, à près de 140 milles derrière Denis.

Frédéric Denis (Nautipark) vainqueur de la Mini transat 2015

Crédit: DR

Nautipark est un plan Lombard-Schipman avec lequel le Français Gwénolé Gahinet s'était engagé sur la Mini Transat 2013 mais avait dû abandonner au large du Portugal alors qu'il menaçait de perdre sa quille. Le bateau avait été racheté par Denis qui l'avait remis en état.
Le deuxième "proto" attendu à Pointe-à-Pitre est celui de l'Italien Michele Zambelli (Illumia) ou du Britannique Luke Berry (Associations Rêves), tous deux à environ 75 milles de La Guadeloupe vendredi matin.
La précédente édition de la Mini Transat, en 2013, avait été remportée par les Français Benoît Marie (prototypes) et Aymeric Belloir (série).
Crédit photos : Jacques Vapillon / Mini Transat Îles de Guadeloupe 2015
Voile
La justice donne raison à Gabart qui peut disputer la Route du Rhum
21/07/2022 À 15:03
Voile
Litige entre Gabart et la classe Ultim : Une décision judiciaire rendue le 21 juillet
23/06/2022 À 19:12