Une quille en titane pour Safran

Une quille en titane pour Safran
Par Eurosport

Le 14/10/2011 à 17:49Mis à jour Le 14/10/2011 à 17:52

Le monocoque de 60 pieds (18,28 m) Safran, à bord duquel Marc Guillemot et Yann Eliès prendront le départ de la Transat Jacques Vabre au Havre le 30 octobre, est doté d'une quille en titane, une première sur un voilier de course.

Safran, un plan VPLP-Verdier, disposera aussi d'une centrale inertielle mesurant en temps réel les mouvements du bateau et d'un câblage (drosses textiles entre les deux systèmes de barre) digne d'un Airbus, a-t-on appris vendredi au siège du groupe aéronautique et spatial. Depuis sa mise à l'eau en août 2007, Safran navigue avec sa quille d'origine et il devenait nécessaire de la changer pour rester compétitif avec les derniers 60 pieds Imoca, a expliqué Jean-Marie de La Porte, responsable du projet.

Trois matériaux ont été étudiés: acier, carbone, titane, a-t-il précisé. "Très vite, le titane est apparu comme la meilleure solution, d'autant que nous avions un bloc disponible chez Messier-Bugatti-Dowty (ndlr: une filiale du groupe), a poursuivi Jean-Marie de La Porte. On connaît bien le titane dans le groupe, il est utilisé en aéronautique pour les trains d'atterrissage, les aubes et les carters de moteurs".

L'opération a été réalisée avec l'architecte Guillaume Verdier, l'un des "pères" de ce 60 pieds qui a révolutionné la classe Imoca, privilégiant la légèreté et adoptant une coque à bouchains (flancs droits, à pans coupés) assez marqués. La priorité de ce changement de quille était la fiabilité, ont souligné Guillaume Verdier et Marc Guillemot depuis la baie de Quiberon où il effectuait des essais de voiles. "Avec du titane, le voile de quille résiste à un choc violent avec un objet flottant non identifié", a indiqué Guillemot, et on ne risque pas de délaminage comme avec le composite (carbone). "On a imaginé des solutions hybrides (titane/carbone), a noté Verdier, mais le prix, les performances et la faisabilité ont plaidé en faveur du titane".

Un gros travail a également été réalisé sur le bulbe en plomb, avec une résistance hydrodynamique réduite de 20%. Safran regagnera Le Havre en début de semaine prochaine. Cette Transat Jacques Vabre, qui conduira les concurrents jusqu'au Costa Rica, sera la 3e du monocoque, 2e en 2007 et vainqueur en 2009.

0
0