La France du volley est tournée vers la Russie qui accueille les championnats d'Europe du 6 au 16 septembre. Les Bleus ont rempli leur contrat an s'imposant de belle manière (25-23, 25-23, 24-26, 25-15) face à une vaillante équipe de Slovaquie.
Le sélectionneur national, Philippe Blain, avait prévenu ses troupes avant ce premier rendez-vous. Si la confiance est de mise, après un tournoi de France au delà des attentes( victoires face à la Pologne et la Bulgarie, toutes deux sur le podium mondial en 2006), il faudra faire preuve d'humilité avant de démarrer cette campagne européenne, qui voit la France opposée à la Slovaquie, la Slovénie et l'Espagne pour le compte du groupe C. Contrat rempli pour les Bleus, qui ont dû néanmoins s'employer pour se défaire de Slovaques accrocheurs et talentueux. Un brin conservateur au service, les Tricolores permettaient au passeur adverse, Masny, de distribuer son jeu aux quatre coins du terrain. S'appuyant sur les bonnes réceptions de Sopko, Masny trouvait rapidement ses centraux et donnait du fil à retordre au contre français.
Mais les Bleus ont beau avoir perdu Frantz Granvorka et Oliver Kieffer sur blessure, le collectif français peut compter sur un jeune pointu plein d'envie. Anthonin Rouzier déboulait des trois mètres pour donner un léger avantage aux Bleus (8-6). Cet avantage de deux points allait suffir à Stéphane Antiga et ses camarades pour remporter la première manche (25-23). Entre temps, Pierre Pujol, futur passeur de Trévise (pour quatre saisons), se donnait une entorse de la cheville en retombant sur le pied d'un adversaire, en milieu de premier set. La tuile. C'est du banc, la cheville bandée, qu'il regarderait la fin du match. La deuxièe manche était copie conforme de la première, les Bleus devant s'employer pour rester devant à la table de marque. "C'est une équipe qui nous a surpris", commentait Stéphane Antiga, qui a souffert en attaque. "Ils ont un très bon contre, et j'ai eu du mal à m'exprimer offensivement", admettait-il sans détour.
Euro 2007
La Belgique condamne la France
27/09/2007 À 20:04
Ce qui devait arriver, arriva. Les Slovaques, plein d'abnégation, perturbaient l'équipe de France et au forceps, s'octroyaient la troisième manche (24-26). Skopko faisait des miracles à l'aile, les centraux étaient inarrêtables, toujours bien servis par le génial Masny. La quatrième manche tournait rapidement à la correction, Loic Le Marrec profitait du temps de vol de Romain Vadeleux pour passer par le centre. Anthonin Rouzier mettait l'équipe de France à l'abri au prix de quelques attaques tranchantes aux trois mètres et d'un contre monumental sur Barbierik, qui s'en souviendra. Le score est sans appel (25-15) et permet aux Bleus de ne pas puiser dans leurs ressources. "A l'attaque, Anthonin et Guillaume (Samica) ont été importants, c'est ça qui nous fait gagner", expliquait Antiga, en rodage sur ce match. Les satisfactions sont nombreuses pour Philippe Blain qui aura certainement apprécié le retour aux affaires d'Hubert Henno, "coupables" de quelques défenses miraculeuses. Cette belle performance sera à confirmer samedi face à la Slovénie. La route ne fait que commencer.
Euro 2007
Vaincue, la France est en sursis
27/09/2007 À 16:51
Euro 2007
Les Bleues sur leur lancée
26/09/2007 À 20:28