Gronholm résiste à Sainz

Gronholm résiste à Sainz
Par AFP

Le 17/07/2004 à 08:45Mis à jour

Marcus Gronholm (Peugeot 307) occupe la tête du rallye d'Argentine à la fin de la première journée, vendredi à Villa Carlos Paz. Comme l'an passé, le Finlandais est au coude à coude avec Carlos Sainz (Citroën Xsara), tandis que Sébastien Loeb (Citroën Xsa

Derrière la Peugeot et les Citroën, le néant. Ils n'étaient désormais plus que trois à pouvoir se battre pour la victoire à la fin des deux Super-Spéciales qui ont bouclé la première journée de la course. Une véritable hécatombe avait décapité la course. Tout avait commencé à basculer dans l'ES5 (Villa Giardino-La Falda, 16,8 km). Jusque-là, Solberg devançait Markko Martin (Ford Focus), les deux hommes forts jeudi soir des super-spéciales (ES1 et ES2) et dans la fraîcheur de la matinée de Villa Carlos Paz (3 degrés).

Plus de peur que de mal pour Martin

Cette 5e spéciale, la troisième du jour, était encore pire pour Martin. Au passage d'une bosse, l'Estonien atterrissait sur le toit. Choqué, puis emmené à l'hôpital pour des troubles de la vue, Martin voyait ses espoirs s'envoler, sa série noire se poursuivre. Michael Park, le copilote devait lui aussi être hospitalisé après avoir refusé dans un premier temps de subir des examens."Il apparaît que l'accident a été violent, témoignait Malcolm Wilson, le directeur de Ford. Si l'équipage n'a pas été sérieusement blessé, il est encore trop tôt pour savoir si cet accident affectera les plans de l'équipe dans les prochaines semaines".

Solberg abandonne

Dans la boucle de l'après-midi cependant, Carlos Sainz retrouvait ses sensations de "jeune homme", devançait Gronholm, dictait sa loi à Loeb. Avant que le Finlandais ne retrouve sa suprématie, devance les deux Xsara. Pendant le chassé-croisé Gronholm-Sainz, les autres prétendants au succès perdaient pied. La malchance s'acharnait sur Harri Rovanpera, sur Peugeot. Le pilote, aux prises avec de sérieux ennuis de direction dès l'ES7, plongeait dans les profondeurs du classement après avoir été en mesure de se mêler à la lutte en tête.

0
0