Loeb : "Prêt à attendre…"

Loeb : "Prêt à attendre…"
Par AFP

Le 29/08/2005 à 14:45Mis à jour

Proche du titre 2005, Sébastien Loeb (Citroën) reste préoccupé par 2006. Avec une Xsara privée ou une Ford d'usine ? Le vainqueur du Rallye d'Allemagne est confronté à l'urgence d'une décision, qu'il tente de repousser. Mais un ultimatum peut survenir...

Qu'est-ce que cela fait d'accumuler les victoires, les records ?

Comment expliquez-vous votre outrageuse domination cette saison ?

S.L. : Je ne sais pas. J'ai pris de l'expérience l'an dernier, j'ai affiné des tas de chose, la façon d'être efficace dans tous les types de virage. Là-dessus j'ai progressé. Il y a Michelin qui a fait un pas en avant sur la terre, ce qui nous a permis de revenir dans le coup. Et même être plutôt devant la concurrence. Et puis Citroën a bien travaillé. C'est une équipe qui prend tous les détails au sérieux. L'accumulation de tout ça, fait que l'on a une voiture très performante, très fiable. J'ai entièrement confiance en elle. Et puis dans cette équipe tout le monde se connaît. C'est un de nos avantages. Beaucoup voyait notre voiture trop vieille en début d'année. C'est en fait une force. Au bout de cinq ans, la Xsara est quasiment parfaite.

Vous avez rencontré M. Satinet dimanche matin, que vous a-t-il dit ?

Vous a-t-on donné un ultimatum pour vous déterminer ?

S.L. : Les ultimatums, ce n'est pas aux seules équipes de les fixer. Actuellement, il y a deux pilotes, Marcus (Gronholm) et moi, qui sont sur le marché et nous bloquons un peu tout parce que l'on attend des propositions de différents constructeurs. Nous sommes les deux à tenir le marché. C'est sûr qu'il y en a qui vont vouloir prendre une décision prochainement.

Es-tu prêt à attendre un peu, car il est possible que Citroën soit fixé avant le Conseil mondial ?

As-tu conscience que ton départ chez Ford pourrait nuire à l'avenir de Citroën en rallye ?

S.L. : Oui et non. Je ne suis pas non plus le seul pilote du marché. Mais c'est vrai que si Citroën revient, ils aimeraient bien que je sois avec eux... Et inversement.

Avez-vous une date limite ?

S.L. : Il n'y en a pas. Tant que j'ai une voiture en début de saison tout va bien. Il faudra voir selon tous les constructeurs, leurs ultimatums.

0
0