Loeb confirme

Loeb confirme
Par AFP

Le 02/05/2005 à 10:00Mis à jour

Comme en Nouvelle-Zélande trois semaines plus tôt, Sébastien Loeb (Citroën) a dominé sur la terre sarde du Rallye d'Italie, ce week-end. Petter Solberg (Subaru) n'a jamais été en mesure de rivaliser. Le Norvégien cède d'ailleurs au Français la tête du cha

Dimanche à l'arrivée, le Français devançait Petter Solberg (Subaru Impreza) et Marcus Grönholm (Peugeot 307), ces deux mêmes rivaux qui avaient terminé dans un ordre inverse le mois dernier, au bout du monde. Mais aussi derrière le pilote de la Xsara.

Constat d'impuissance

Fort des pneumatiques Michelin, si efficaces aussi bien sur terre rapide que sur une surface un peu plus lente, Loeb avait bâti une formidable victoire, la troisième cette saison, la treizième de sa carrière, et repris la tête du championnat. Sachant attaquer là où il s'estimait en position de force, et lever le pied dans les portions défavorables, risquées. "Après tout le travail effectué, ces deux victoires d'affilée sont très encourageantes pour le reste de la saison, analysait Loeb. Mais finalement je n'ai qu'un point d'avance sur Solberg au Championnat. C'est très serré. La moindre erreur et on peut être décroché".

"Pas mal psychologiquement"

"Le fait d'avoir gagné les deux rallyes terre devant Solberg, et à la régulière, me donne plus de confiance, cela motive l'équipe , poursuivait le Français. Et lui (Solberg), ça lui met la pression. Psychologiquement, ce n'est pas mal. L'année dernière, c'est lui qui était devant, je ne pouvais pas aller le chercher. Ca s'est inversé..."

Pas de quoi permettre à Citroën de réduire l'écart sur Peugeot au championnat constructeurs. Avec le tir groupé de Grönholm (3e) et Markko Martin (4e) devant les Ford de Toni Gardemeister et Roman Kresta, la marque au Lion conservait onze points d'avance sur le cousin aux chevrons.

Loeb, lui, pouvait envisager l'avenir avec confiance. Même s'il devra ouvrir la route à Chypre dans quinze jours. En attendant, le champion du monde des rallyes devait retourner à son "hobby" : une séance d'essais nocturnes pour les 24 heures du Mans, lundi soir sur le circuit de Magny-Cours...

0
0