Loeb ou l'incroyable retour

Loeb ou l'incroyable retour
Par AFP

Le 14/03/2005 à 14:15Mis à jour

Sébastien Loeb (Citroën) était 18e après un problème d'amortisseur, vendredi. "On estimait qu'il n'y avait pas beaucoup d'espoirs", a-t-il confié, dimanche, après avoir terminé 4e, suite à un fantastique scratch dans la dernière spéciale. "Peut-être la me

Pour Petter Solberg (Subaru Impreza), vainqueur du rallye devant les 307 Peugeot de Marcus Gronholm et Markko Martin, l'incroyable retour de Sébastien Leob (Citroën Xsara) était à la portée du Français. Cet exploit, le Norvégien l'avait réussi l'an passé après avoir cru tout perdre le vendredi soir dans une panne de batterie qui lui avait coûté une pénalité de 5 minutes alors qu'il était en tête.

Dimanche à l'arrivée, le Français était fêté par le camp Citroën comme s'il avait gagné l'épreuve mexicaine, Guy Fréquelin, le patron, en tête. Chacun avait conscience de l'énorme performance réalisée par leur prodige.

"Quand on a fait l'analyse le vendredi soir, on estimait qu'il n'y avait pas beaucoup d'espoirs, reprenait le champion du monde. Daniel (Elena) me disait cela ne sert plus à rien de rouler, on va y aller tranquille, ménager le moteur pour la Nouvelle-Zélande. Finalement on a pris un bon rythme et samedi à mi-journée on a vu que l'on se rapprochait un peu du groupe du 8e au 4e. On a pris conscience que la 4e place était possible, on s'est dit -on peut y aller-".

"Presque inespéré"

Loeb réussissait à ne pas se faire trop décrocher dans la course au titre, sauvait les meubles d'une équipe Citroën accablée. "On ne peut pas se plaindre. C'est presque inespéré", avouait le pilote. Le champion du monde ne sait pas si la victoire aurait été possible sans ce problème d'amortisseur, "c'est difficile à dire, vraiment je ne sais pas".

La prochaine fois ce sera la Nouvelle-Zélande. Une épreuve qui jusque-là n'a jamais réussi à Loeb. "J'espère que cette fois, ça ira", lançait-il avant de rejoindre ses mécaniciens.

0
0