Reuters

Grönholm a la voie libre

Grönholm a la voie libre
Par AFP

Le 03/06/2006 à 20:15Mis à jour

L'abandon de Petter Solberg (Subaru) et les ennuis de Sébastien Loeb (Citroën) dans l'ES13 du Rallye de Grèce ont conforté le leadership de Marcus Grönholm (Ford), samedi.

"On a calculé notre temps de parcours pour ne pas trop abîmer la voiture", a expliqué son coéquipier Daniel Elena. Malgré ces précautions, la Xsara faisait peine à voir en rentrant au stade olympique. Elle rampait littéralement sur le bitume, privée de train arrière gauche et de pneu arrière droit. Les 16 mécaniciens de l'équipe Kronos-Citroën ont alors refait la Xsara à neuf en moins de 45 minutes, lors d'une fabuleuse partie de mécanique à faire rêver tous les petits garçons. Ils ont changé, entre autres, la boîte de vitesses et la totalité du train arrière, différentiel compris, et ont même eu le temps, à la fin, de donner un coup de chiffon.

Solberg en dépanneuse

C'était la dernière péripétie d'une 2e étape rondement menée jusque là, surtout par le duo de tête. Grönholm, dominateur vendredi, avait commencé par signer le meilleur chrono de l'ES8, alors que Loeb prenait prudemment ses marques avec de nouveaux réglages adoptés vendredi soir sur sa Xsara.

Grönholm a aussitôt répliqué dans l'ES10 mais n'a pu reprendre qu'une seconde à Loeb. A midi, au parc d'assistance, le Finlandais avait encore 29.2 secondes d'avance sur le double champion du monde qui n'avait pas l'intention de capituler : "C'est bien d'obliger Marcus à rouler vite, de le garder sous pression".

Le troisième n'est plus Petter Solberg (Subaru Impreza), qui avait sagement rétrogradé à la 3e place, derrière les deux furieux, avant de croiser un Grec anglophile qui roulait un peu trop à gauche. Résultat des courses : train avant détruit, retour en dépanneuse et adieu le podium, occupé provisoirement par Mikko Hirvonen (Ford Focus). A suivre.

0
0