Citroën Racing

Loeb, la chevauchée fantastique

Loeb, la chevauchée fantastique
Par Eurosport

Le 29/05/2011 à 18:25Mis à jour Le 29/05/2011 à 22:43

Relégué au-delà de la minute trente au soir de l'étape 1, Sébastien Loeb (Citroën) est remonté sur ses adversaires pour s'emparer de la tête dans la dernière spéciale, dimanche. L'Alsacien remporte son 6e Rallye d'Argentine consécutif. Exceptionnel !

"Super", "extraordinaire", "chapeau bas". Les superlatifs ne manquent pas pour décrire la performance de Sébastien Loeb sur ce Rallye d'Argentine. Vainqueur à l'issue d'une dernière spéciale sous haute tension, le champion alsacien n'a pas déçu. Dimanche, il a remporté à Villa Carlos Paz son sixième Rallye d'Argentine consécutif et a accentué son avance en tête du classement général. "C'est incroyable. On a eu cette pénalité vendredi et on pensait que nos chances étaient finies, a déclaré Loeb au point stop de l'ES19. Mais on s'est battu comme des lions. Je remporte ce rallye pour quelques secondes. C'est génial. Ça a été difficile. C'est une victoire incroyable."

Au soir de l'étape 1, pourtant, pas grand monde ne donnait une chance à l'Alsacien. Même lui n'y croyait plus. Relégué à la 5e place à 1 min 30.3 sec du leader à cause d'une erreur de pointage au regroupement de vendredi midi, Loeb pouvait au mieux viser une place sur le podium. Mais en grand champion, il n'a rien lâché, signant cinq des huit temps scratches de l'étape 2, samedi. Avant de parapher son œuvre, dimanche. Dans la plus longue spéciale du rallye (48.21 km), il a encore effectué une démonstration, s'adjugeant un nouveau meilleur temps.

Le tonneau d'Ogier

Revenu à ce moment-là à la 2e place du classement général, il a ensuite profité des déboires de Sébastien Ogier (Citroën WRT). Le Gapençais avait pourtant course gagnée dimanche matin. Mais à trop vouloir assurer, le pilote de la DS3 WRC N.2 s'est peut-être déconcentré et est parti en tonneau dans la spéciale d'ouverture. Avec une voiture en très mauvais état et plus aucune assistance au programme, il devait terminer avec une réparation de fortune, sans direction assistée. Une arme insuffisante pour résister à la tornade Loeb. Quintuple vainqueur de l'épreuve, l'Alsacien a alors grignoté petit à petit son retard dans les trois courtes spéciales suivantes. A l'agonie, Ogier a logiquement cédé dans la Power Stage. Pis, il a chuté à la 3e place derrière Mikko Hirvonen (Ford WRT), 2e à 2.4 secondes du vainqueur.

0
0