Citroën Racing

Ogier hérite de la tête

Ogier hérite de la tête
Par Eurosport

Le 28/05/2011 à 23:23Mis à jour Le 28/05/2011 à 23:46

Profitant des déboires de Jari-Matti Latvala (Ford), Sébastien Ogier (Citroën) a pris la tête du Rallye d'Argentine à l'issue de l'étape 2. Sébastien Loeb (Citroën) est 3e à 4.0 sec de Mikko Hirvonen (Ford). Petter Solberg (Citroën) a rétrogradé à la 4e place en fin de journée, direction cassée.

Samedi, la plus longue étape du Rallye d'Argentine a tenu toutes ses promesses en termes d'intensité et de rebondissements. Jusqu'à la dernière spéciale, le classement a été chamboulé par les ennuis mécaniques des concurrents de pointe. Au final, Sébastien Ogier (Citroën WRT) a hérité de la tête de l'épreuve et sera obligé de balayer la route dimanche sur les quatre dernières spéciales de cette 6e manche du Mondial 2011. Il possède toutefois une avance confortable de 43.7 sec sur Mikko Hirvonen (Ford WRT) et 47.7 sec sur Sébastien Loeb (Citroën WRT). De quoi voir venir le long des 59 kilomètres de l'étape 3. "Il faudrait que je lui reprenne une seconde au kilomètre pour le reprendre, c'est impossible", a jugé Loeb au point stop de l'ES15.

Une dernière spéciale qui n'a pas souri à Petter Solberg (Citroën Solberg). Troisième une bonne partie de la journée, le Norvégien a cassé sa direction assistée dans l'ES15, perdant une position au profit de Loeb. Le pilote de la DS3 WRC N.1 a quant à lui assuré le spectacle toute la journée, signant cinq des huit temps scratches. Une performance qui lui a permis de grimper sur la 3e marche du podium, à seulement 4.0 sec de la deuxième place occupée par Mikko Hirvonen. "C'est pas mal comme situation; mieux qu'hier en tout cas, a jugé l'Alsacien. Ogier est trop loin mais je vais attaquer pour revenir sur Mikko."

Mikko Hirvonen s'est montré de son côté extrêmement déçu du déroulement de l'étape. Dernier pilote officiel Ford encore en lice après l'abandon de Jari-Matti Latvala (Ford WRT), il sait sa position menacée. "Ça n'a pas été une bonne journée. Je suis très rapide mais je ne parviens pas à signer des bons temps. Ce n'est pas bon du tout", a-t-il pesté. Latvala a lui ruiné sa course après avoir cassé un élément de suspension dans l'ES13. Le Finlandais a ensuite tenté une réparation de fortune dans la liaison suivante avant que son équipe ne le raisonne. "N'endommage pas davantage ta voiture, arrête toi", lui a-t-on demandé. Dimanche, le Finlandais pourrait repartir en SupeRally pour les quatre dernières spéciales, une très longue de 48 km (ES16) et trois autres très courtes, dont la Power Stage de clôture (ES19).

0
0