Ott Tänak, patron chez lui. Le pilote Hyundai a remporté devant le Français Sébastien Ogier (Toyota), 3e, le Rallye d'Estonie ce dimanche. L'Irlandais Craig Breen (Hyundai) monte sur la 2e marche du podium. Ogier, titré à six reprises, conserve donc la tête du classement des pilotes et Tänak, le champion en titre, remonte de la 5e à la 3e position.

Rallye d'Estonie
Tänak garde la tête
05/09/2020 À 16:06

Profiter de l'avantage d'évoluer à domicile pour se relancer au championnat était l'objectif de l'Estonien, pour la première du WRC sur ses terres. Le régional de l'étape a pris les commandes lors de la troisième spéciale de l'épreuve, la deuxième samedi matin, et vite creusé l'écart, avant de gérer son avance. L'Irlandais Craig Breen (Hyundai), 2e, les accompagne sur le podium de l'épreuve et prouve qu'il a conservé ses aptitudes, même s'il n'est plus depuis la saison dernière plus titulaire en WRC, faute de place.

Neuville a cassé une roue en début d'après-midi samedi

Le grand perdant de cette manche de reprise, après six mois d'arrêt forcé, est le Belge Thierry Neuville (Hyundai), qui n'inscrit aucun point pour le deuxième rallye de suite, après le Mexique en mars. Neuville a cassé une roue en début d'après-midi samedi, ce qui l'a privé d'une partie de la journée, puis un problème mécanique l'a "empêché de piloter vite pendant la Power Stage" dimanche et donc de prendre quelques points bonus.

Thierry Neuville

Crédit: Getty Images

La deuxième spéciale de dimanche matin (l'ES13 sur 17 disputées autour de Tartu, dans l'est du pays) a également fait des dégâts, avec des tonneaux pour le Japonais Takamoto Katsuta (Toyota) et une direction cassée pour le Français Pierre-Louis Loubet, qui faisait ses débuts dans l'élite au volant d'une Hyundai, après avoir remporté le titre en WRC2, la catégorie inférieure, l'an dernier. La saison se poursuit rapidement en Turquie, du 18 au 20 septembre, avant l'Italie du 8 au 11 octobre et la Belgique --également inédite en WRC-- du 19 au 22 novembre, sous réserve que la crise sanitaire le permette bien sûr.

Le Rallye d'Estonie devait entrer au calendrier du WRC en 2021, après un événement promotionnel en 2019, mais la pandémie et la nécessité de trouver de nouvelles destinations ont précipité cette inscription. Cette manche de reprise, disputée sur deux jours pleins au lieu de trois en temps normal, s'est déroulée dans le respect d'un protocole sanitaire strict mais surtout en présence de 16.000 spectateurs sur toute sa durée. L'épreuve se disputant sur route, il était inimaginable de les bannir. Ceux-ci étaient donc contrôlés au moyen de "pass" leur donnant accès à certaines zones, limitées à 1.000 personnes.

Rallye d'Estonie
De l'inédit pour commencer : le WRC (re)démarre en Estonie
03/09/2020 À 13:28
WRC
Ogier resigne avec Toyota pour 2021
20/11/2020 À 14:12