From Official Website

Loeb, pour rebondir...

Loeb, pour rebondir...
Par Eurosport

Le 15/05/2008 à 12:15Mis à jour

Sébastien Loeb (Citroën) reste sur un abandon bête en Jordanie. Il revient ce week-end en Italie, où il croyait avoir course gagnée l'an dernier, avant d'abandonner.

La sixième manche du Mondial des rallyes fait étape ce week-end en Sardaigne, une habitude prise depuis 2004 au détriment du "Sanremo" pour répondre à une demande de rééquilibrage au profit de la terre. De vendredi à dimanche, 17 spéciales seront à disputer pour un total de 344,73 km chronométrés. Avec peu de nouveautés au programme (ndlr : une cinquantaine de kilomètres différents de 2007). Seule la dernière spéciale apportera de l'inédit, en bord de mer, au nord d'Olbia, la ville "plaque tournante" qui marquera la seconde moitié d'un enchaînement de huit rendez-vous "terre" consécutifs, que la Finlande refermera le 3 août prochain.

Peu de surprises donc en perspective pour les concurrents, qui procèdent déjà à beaucoup de tests sur l'île. Le terrain est bien connu : il s'agit d'un sol sablonneux qui avance sur des routes sinueuses, étroites et bordées de grosses pierres saillantes. Finalement, c'est dans le changement des règles que se situe le plus grand écueil : l'interdiction de la mousse anti-crevaison fait en effet peser le spectre de bien des désillusions pour ceux qui auront la fâcheuse tendance à "couper" dans les virages, ou mal annoter les pièges émergeant du terrain.

L'an dernier, Sébastien Loeb (Citroën WRT) y avait vécu la terrible déception d'abandonner dans la 13e des 18 spéciales, alors qu'il avait rallye gagné. Les dix points envolés combinés aux deux récupérés miraculeusement par Marcus Grönholm (Ford WRT) avaient été extrêmement durs à combler par la suite.

"Je regarde rarement en arrière", coupe net le quadruple champion du monde, "alors, la sortie de l'an passé, il y a longtemps qu'elle est oubliée ! La Sardaigne est une épreuve sélective que j'apprécie. L'inconnue cette année sera de savoir comment vont se comporter les pneumatiques sans système anti-crevaison", poursuit-il.

La victoire sera son seul objectif. Et contrairement à la Jordanie, il partira avec l'avantage de ne pas ouvrir la route, une charge revenant à Mikko Hirvonen (Ford WRT), en qualité de leader du championnat.

0
0