BMW Motorsport

Mini, un saut dans l'inconnu

Mini, un saut dans l'inconnu
Par Eurosport

Le 30/04/2011 à 14:29Mis à jour Le 02/05/2011 à 13:59

Mini fait son retour en championnat du monde des rallyes à l'occasion du Rallye d'Italie, ce week-end en Sardaigne (6-8 mai). Dani Sordo et Kris Meeke mèneront à bien les premiers tours de roues de la voiture préparée par Prodrive.

Les rudes batailles que se sont livrées les pilotes Citroën et Ford en ce début de saison 2011 auraient presque fait oublier qu'un troisième constructeur va faire son apparition cette semaine en WRC. Engagée sur six manches en 2011 avant un programme complet en 2012, Mini engagera deux John Cooper Works WRC en Sardaigne. "Je suis très excité, comme tout le monde au sein de l'équipe, mais aussi assez nerveux car je ne sais pas à quoi m'attendre", a commenté Dani Sordo, un des deux pilotes choisis par Banbury pour faire rouler ses voitures. "C'est génial de débuter un nouveau programme avec une nouvelle voiture", a poursuivi l'ancien pilote officiel Citroën.

Aux côtés de l'expérimenté espagnol, Kris Meeke, 31 ans, tentera d'apporter sa connaissance récente des routes sardes pour tenter de soutenir la comparaison. "L'an dernier, j'ai disputé cette épreuve dans le cadre du championnat IRC (Intercontinental Rally Challenge) et j'ai également participé au Rallye Costa Smeralda sur l'île, a confié le Nord-Irlandais, champion IRC 2009. C'est génial pour moi de venir ici avec une nouvelle voiture et un nouveau programme. Nous avons beaucoup de choses à apprendre des WRC. C'est un rallye difficile pour débuter avec une nouvelle voiture. Ce sera un vrai test pour l'équipe."

Pour préparer au mieux son retour en championnat du monde des rallyes, l'équipe a déjà engrangé des milliers de kilomètres d'essai depuis deux ans, dont un dernier test en Espagne près de Gijon, la semaine dernière. "En essais, la voiture s'est comportée au delà de nos espérances. Mais nous sommes tous conscients de l'immense défi qui nous attend et nous ne tenons rien pour acquis", a déclaré de son côté David Richards, le directeur de l'équipe, pas peu fier de faire son retour en WRC. "Personne ne peut dire où nous nous situerons par rapport à Ford et Citroën, a ajouté Meeke sur le site officiel du WRC. Comment le saurions-nous ? Ce que nous savons, c’est que nous ne serons pas une seconde plus vite ou une seconde plus lent. Ce sera entre les deux." Et Richards de conclure : "Quoi qu'il arrive, la Sardaigne représentera un moment historique pour toute l'équipe lorsque les voitures avec les célèbres numéros 37 et 52 s'élanceront."

0
0