Citroën Racing

Loeb hérite de la tête

Loeb hérite de la tête
Par Eurosport

Le 28/07/2011 à 19:27Mis à jour Le 29/07/2011 à 08:51

Premier sur la route, jeudi, Sébastien Loeb (Citroën WRT) le restera vendredi à l'occasion de la 2e étape du Rallye de Finlande. Après une ES1 disputée, ses adversaires ont décidé de freiner dans l'ES2 pour laisser le septuple champion du monde en position de tête et ainsi éviter de balayer.

Sébastien Loeb a conclu en tête la première étape du Rallye de Finlande avec quelques secondes d'avance sur un groupe de quatre pilotes "freineurs" composés de Sébastien Ogier (Citroën WRT), Jari-Matti Latvala (Ford WRT) et Jari Ketomaa (Ford HJ-Autotalo.com). Sur le plan sportif, voilà ce qu'il faut retenir de la journée de jeudi. Avec aussi la sortie de route de Mikko Hirvonen (Ford WRT) dans l'ES1.

Cette journée était peut-être courte - 39.74km de spéciale -, elle n'en a pas moins été fatale à l'un des favoris de la 8e des 13 manches du Mondial 2011. A quelques kilomètres de l'arrivée de l'ES1, Hirvonen est sorti de la piste, perdant d'entrée près de quarante secondes. "Je suis entré dans un virage à gauche et le moteur s'est arrêté. Je ne pouvais plus piloter. Je suis allé tout droit et j'ai heurté un arbre. Je n'avais plus de freins. Je ne sais pas ce qui s'est passé", a déploré le Finlandais, dépité. Dans la spéciale suivante, les ennuis se sont poursuivis pour le pilote Ford qui a crevé et perdu de nouveau près d'une minute. Le Finlandais de Jyväskylä ne gagnera donc pas une deuxième fois en trois ans à domicile.

"J'ai freiné"

Mais à l'issue des trois premières spéciales, un autre enseignement peut être tiré : il est tant que le règlement change concernant l'ordre de départ des pilotes, tant la cacophonie à l'issue de l'étape 1 commence sérieusement à lasser les fans de rallye. A l'arrivée de l'ES2 - déterminante pour l'ordre de départ de l'étape 2 - plusieurs pilotes ont ainsi usé de manoeuvres tactiques pour se ranger derrière Loeb. C'est d'abord Ogier qui a pointé le bout de son capot après avoir freiné fort à l'arrivée de Laukaa. Interrogé sur sa manoeuvre au point stop, le Gapençais - un peu honteux du spectacle proposé peut-être ? - a esquivé les questions. "Il n'y a qu'un pilote important, c'est Sebastien Loeb pour le championnat", a avancé en guise d'explication celui qui se trouve à 2.8 sec du leader au général.

Quelques instants plus tard, Latvala, à son tour, a du s'expliquer. Cette fois, le pilote Ford n'a pas cherché à se cacher. "J'avais un objectif de temps défini par l'équipe, c'est pourquoi j'ai freiné", a reconnu le Finlandais, 3e à 4.4 sec. Jari Ketomaa (Ford HJ-Autotalo.com), étonnant meilleur temps de l'ES1, s'est lui aussi glissé derrière Loeb, à 7.0 sec. "Samedi, Loeb sera premier sur la route", a-t-il commencé avant d'avouer que, lui aussi, l'avait joué tactique. "Oui, j'ai freiné", a-t-il reconnu aisément.

Ces tactiques sont connues des pilotes qui en usent - et en abusent - depuis des années. L'an prochain, La Fédération internationale, sous l'impulsion de Michèle Mouton, chargée du WRC, a décidé de modifier le règlement pour ne plus les voir. L'ordre de départ de l'étape 1 sera choisi par le pilote ayant signé le meilleur temps au shakedown. Puis les jours suivants, l'ordre de départ sera inversé pour les meilleurs pilotes. Une règle qui évitera de voir ce genre de ralentissement en fin de journée. Il était temps...

0
0