Citroën Racing

Ogier-Loeb : tous les coups sont permis

Ogier-Loeb : tous les coups sont permis
Par Eurosport

Le 29/07/2011 à 19:55Mis à jour Le 29/07/2011 à 20:14

La bataille tactique entre les deux pilotes Citroën, Sébastien Loeb et Sébastien Ogier, a atteint un sommet, vendredi, dans la dernière spéciale de l'étape 2 du Rallye de Finlande. L'Alsacien a tenté un coup pour ne pas ouvrir samedi mais le Haut-Alpin l'a contré.

Les journées se suivent et commencent à se ressembler au Rallye de Finlande. Jeudi soir, à l'issue de la première étape, Sébastien Ogier (Citroën WRT) et Jari-Matti Latvala (Ford WRT) avaient décidé de ralentir pour laisser Sébastien Loeb (Citroën WRT) reprendre la tête de la 8e manche du Mondial 2011. Vendredi, peu ou prou les mêmes ont joué la même comédie qui commence à tourner à la tragédie pour le sport.

Les acteurs sont même allés un peu plus loin dans l'utilisation du règlement. Et les rapports entre les deux pilotes officiels Citroën pourraient sérieusement s'altérer. A moins que ce ne soit l'ambiance entre Sébastien Loeb et le reste de l'équipe Citroën qui en pâtisse. Dans la dernière spéciale de la journée, décisive pour l'attribution des positions de départ pour l'étape 3, Loeb a d'abord tenté de piéger son équipier en pointant avec une minute de retard au départ de l'ES11. En choisissant cette stratégie, il a ainsi écopé de dix secondes de pénalité mais a surtout essayé de faire déjouer les plans chronométriques d'Ogier. "On a essayé de faire quelque chose mais je pense qu'il va s'en rendre compte", a-t-il déclaré au point stop.

Latvala, le grand gagnant ?

Effectivement, Ogier avait déjà refait ses calculs et n'est pas tombé dans le panneau. "Nous avons ajusté notre stratégie par rapport à Loeb. J'ai vu avant le départ ce qu'il faisait alors je me suis calé sur lui", a-t-il répondu, calmement. Une attitude complètement opposée à celle qu'a affiché Loeb quelques instants plus tôt. "Il (Ogier, ndlr) peut se permettre de faire toutes les stratégies sur nous", a-t-il lâché, visiblement énervé du traitement que son équipe lui réserve.

Au final, Ogier a suffisamment ralenti pour se glisser juste derrière Loeb, à 1.5 seconde. Il a obtenu ce qu'il cherchait en laissant le soin à Loeb d'ouvrir la route, samedi. Mais ce jeu-là pourrait désormais faire les affaires d'un 3e homme, Jari-Matti Latvala, revenu en une spéciale de 8.4 à 2.6 secondes du nouveau leader. Placé en troisième position sur la route, il pourrait en profiter pour rafler la mise. Et ce ne serait plus Loeb ou Ogier les grands perdants, mais bien Citroën...

0
0