Citroën Racing

Ogier : mission accomplie

Ogier : mission accomplie
Par Eurosport

Le 02/10/2011 à 13:54Mis à jour Le 02/10/2011 à 19:21

Sébastien Ogier (Citroën WRT) a sauvé la mise de Citroën en remportant le Rallye de France, à Strasbourg. Le Gapençais a réglé dimanche Dani Sordo (Mini), non sans devoir attaquer. Au Mondial, Sébastien Loeb (Citroën WRT) fait un leader précaire, à deux épreuves de la conclusion.

Sébastien Ogier (Citroën WRT) n'a pas craqué. Malgré la pression de rouler dans son pays, malgré la pression née de l'abandon de Sébastien Loeb, le Haut-Alpin a tenu bon et remporté dimanche le Rallye de France, 11e des 13 manches du Mondial 2011. Le pilote Citroën a fait par la même occasion la bonne opération du week-end au classement général. Avec les 25 points de la victoire plus celui glané dans la Power Stage, il revient à trois unités de Sébastien Loeb, à deux rallyes de la fin de la saison. "C'est un très bon résultat pour moi mais aussi pour Citroën dans l'optique du championnat Constructeurs", a déclaré "Seb 2" à sa descente de voiture.

Dimanche, Ogier s'est élancé dans la dernière étape du rallye avec un matelas de 9.5 sec d'avance sur Dani Sordo (Mini WRT). Loin de s'avouer vaincu, l'Espagnol a pris tous les risques en partant le matin en pneus "tendre", avec une seule roue de secours, alors qu'Ogier, plus prudent, est parti en "dur", et avec deux roues de secours. En deux spéciales, Sordo avait quasiment refait la moitié de son retard (4.9 sec). Mais Ogier a accéléré pour reprendre une seconde dans "Graviere de Bischwiller 2" (ES21) puis 0.8 sec dans "Vignoble de Cleebourg 2" (ES22). Suffisant pour se mettre à l'abri avant la Power Stage disputée dans les rues d'Haguenau (ES23). Néanmoins, le Tricolore a expliqué que le choix de pneus avait été âprement débattu chez Citroën. "Franchement, les avis étaient partagés dans l'équipe", a-t-il dit. "Finalement, on a pris cette décision. A posteriori ce n'était pas forcément la bonne. C'était difficile en pneus "dur" ce matin : c'était plus piégeur. Je pense que ce n'était pas la solution la plus performante. Je pensais que ça allait être bien pour la power stage du fait que la température avait bien monté. Mais on a eu un long regroupement avant le départ, et ça nous a fait partir en pneus froids."

Derrière les deux hommes, Petter Solberg (Citroën Solberg) a conclu le rallye à la troisième place mais a été disqualifié par la suite à cause d'une voiture trop légère de quatre kilogrammes par rapport à la limite autorisée par le règlement. Cette mésaventure a profité aux deux Ford officielles qui ont gagné une position chacune. Et en premier lieu à Mikko Hirvonen, 4e, qui est remonté à la 3e place. Le Finlandais a engrangé 15 points au lieu de 12. Un bilan comptable qui lui permet de revenir à égalité de points avec Sébastien Loeb (196), à deux rallyes de la fin de la saison.

0
0