Citroën Communication

Citroën pour le doublé

Citroën pour le doublé
Par Citroën Communication

Le 04/12/2008 à 13:00Mis à jour

Déjà titré, Sébastien Loeb va courir pour couronner Citroën au championnat Constructeurs, ce week-end au pays de Galles. Tout en sachant que Dani Sordo n'a qu'une expérience limitée de l'épreuve.

Un peu plus de 348 km contre le chronomètre et 19 spéciales attendent les équipages. Tracé au nord du parc d'assistance de Swansea, le parcours comporte beaucoup de nouveautés. Il mélange des morceaux classiques modifiés (Resolfen) ou disputés dans le sens inverse (Crychan) et des tronçons dans la région de Builth Wells que le rallye n'a pas visitée depuis huit ans. En ce début du mois de décembre, l'ancienne appellation, RAC, qui est toujours majoritairement utilisée, n'aura peut-être jamais autant été justifiée. En effet, les rapides et peu cassants chemins forestiers seront sans doute boueux à souhait, voir même gelés ou enneigés. Si du brouillard recouvre également les Black Mountains, cette épreuve retrouvera réellement son parfum d'antan.

Ce dernier, qui vient d'enchaîner différentes expériences est le premier motivé pour conclure cette année en beauté. "Depuis le Japon, j'ai gardé le rythme", plaisante Seb. "La Grande-Bretagne est une épreuve que j'apprécie. Il y a toujours une ambiance particulière avec ses spéciales souvent courues entre chien et loup. Le terrain est spécifique, pas facile. Dans la boue, l'adhérence change d'un virage à l'autre. C'est également assez technique sur certaines portions puis très rapide sur d'autres avec des vitesses impressionnantes compte tenu du peu de grip qu'il y a… et quand il y en a !"

"C'est un rallye que je n'ai jamais remporté pour différentes raisons et même si cela me plairait de m'imposer un jour à Cardiff" , poursuit Sébastien, "nous ne partirons sans doute pas dans cet état d'esprit. Le titre Constructeurs est important pour Citroën et nous allons tout mettre en oeuvre pour tenter de le remporter. Cela signifie qu'il faudra défendre nos 11 points d'avance en évitant de faire des fautes et en terminant le plus près possible de nos adversaires".

"Ce que je déteste le plus", ajoute l'espagnol, "c'est le brouillard. Quand il fait nuit et qu'on évolue avec face un mur blanc devant soi, ce n'est pas ce qu'il y a de plus simple. Il faut se forcer pour rouler vite. Si en plus la pluie ou la neige s'en mêle, cela peut devenir dantesque ! C'est pour cela que c'est un rendez-vous mythique ! Si nous pouvions y décrocher le titre Constructeurs, ce serait une belle récompense".

* Sous réserve de la publication officielle des résultats par la FIA

0
0