From Official Website

Etape 3 : le film

Etape 3 : le film
Par Eurosport

Le 27/01/2008 à 11:00Mis à jour

Loeb (Citroën) et Hirvonen (Ford) occupés à assurer leurs 1ère et 2e places, Atkinson (Subaru) a résisté à Duval (Ford) pour la dernière marche du podium, dimanche.

Top 5 avant l'étape 3 : 1-Sébastien Loeb (FRA/Citroën WRT) 2h 50 min 38.8 sec, 2-Mikko Hirvonen (FIN/Ford WRT) 2 min 10.6 sec, 3-Chris Atkinson (AUS/Subaru WRT) +3 min 02.6 sec, 4-François Duval (BEL/Ford Stobart) +3 min 22.7 sec, 5-Solberg (NOR/Subaru WRT) +4 min 11.8 sec

Etape 3 : Monaco / Monaco - 5 ES (69,65 km)

Déaprt - Monaco : 07h50

Assistance - Gilette (15 minutes) : 08h50

ES15 La Bollene Vesubie - Moulinet (22,68 km) : DUVAL DEVALE

Retour au col du Turini après l'impasse de 2007. Début en montée, sur une route large avant une descente pentue sur la fin. Fin en descente très rapide, avec beaucoup d'épingles, certaines très serrées.

Premier scratch 2008 d'une Ford, signé François Duval, qui ignore encore la suite de son programme avec Stobart cette saison. Le Belge est le plus rapide en 15 min 48.6 sec, soit 4.4 sec de mieux que Dani Sordo (Citron), reparti en superallye .

Duval : "Je n'ai pas trop attaqué. Ce sont les mêmes spéciales qu'en 2006, et c'est bon pour moi. Je n'ai pas réellement pris de risques."

Sordo : "Tout va bien, même si je ne roule pas avec toute la puissance disponible."

3e temps, Loeb a rendu 8.4 sec. "Ça va", rassure le quadruple champion du monde. "J'ai piloté de façon très prudente car nous avons deux passages à faire avec nos pneus. Ce matin c'est sec, je ne voulais pas abimer mes pneus, j'y suis donc allé lentement. Je suis sûr que j'étais trop lent, mais il faut faire quatre spéciales."

Atkinson dit avoir souffert, à 12.1 sec de Duval : "J'ai eu du mal à trouver le grip, j'ai perdu en confiance. Je dois essayer de contenir Francois [Duval] et le battre dans le second passage dans cette spéciale (ES18)."

Encore battu par son coéquipier Atkinson, Solberg a une bonne excuse : "J'ai attaqué en allant vers le sommet, mais j'ai été un peu prudent dans la descente en me souvenant de mon abandon de 2006 (ndlr : piégé par une plaque de neige rapportée par des spectateurs)."

Matthew Wilson (Ford Stobart) s'est aperçu qu'il avait une roue crevée en sortant de l'assistance, pour se rendre au départ. "Il ne nous reste plus qu'une roue de secours, il va donc falloir faire attention", lance le Britannique.

ES16 Luceram - Loda (15,34 km) : SORDO LACHE LES CHEVAUX

Sordo a retrouvé de la puissance sous le capot et bat de 2.1 sec Duval, qui prend tous les risques pour aller chercher la 3e place finale. Le pilote d'outre-Quiévrain n'est plus qu'à 4.0 sec d'Atkinson.

ES17 La Bollene Vesubie - Moulinet (22,68 km) : DUVAL DEGOUPILLE

Duval emporte le scratch, 0.5 sec plus vite qu'Atkinson : "Une bonne spéciale. Je vais aussi essayer dans la prochaine (ES18). J'ai attaqué comme dans la précédente. Je veux la 3e place."

Atkinson : "Je n'ai pas fait un boulot suffisamment bon ce matin, mais là c'était bon. J'espère que mes pneus sont en meilleur état que les siens [Duval]. Je lui ai rendu du temps dans la descente ce matin et je reste inquiet. Il est soit courageux soit stupide."

ES18 Luceram - Col des Portes (6,25 km) : DUVAL SAUVE LE SUSPENSE

Duval a encore poussé très fort ! Ce nouveau, 2.4 sec devant Atkinson, va lui permettre de disputer le podium final à l'Australien. 1.1 sec séparent les deux hommes avant la super spéciale, sur le port de Monaco. 1.1

Assistance - Gilette (13 minutes) : 13h54

ES19 Monaco - Circuit (2.70 km) : LOEB, MONTE CARLO HISTORIQUE

La meilleure raison d'être de cette super spéciale jouée sur la portion portuaire du circuit du Grand Prix de Monaco de Formule 1 est l'indécision quant à l'identité du troisième homme de ce rallye 2008. Chris Atkinson attaque le dernier chrono avec 1.1 sec d'avance au classement sur François Duval. L'Australien avait montré son cran l'an passé en soufflant la 4e place à Mikko Hirvonen. En retard de 0.4 sec à mi-parcours, l'Australie comble son déficit pour signer le scratch, à égalité avec… Duval ; ce qui lui permet d'accompagner Loeb et Hirvonen, plus vite que le Français de 1.0 sec, sur le podium.

Pour ceux qui n'espère ni ne craignent plus rien, c'est l'occasion de faire le spectacle, et de se laisser piéger comme Galli en flagrant délit de tête-à-queue à queue à l'entrée du S de la piscine. Plus embêtant a été l'accident de Conrad Rautenbach. EN fracassant sa Citroën contre le muret du S de la Piscine, par l'arrière, le Zimbabwéen a pris de court un spectateur, évacué par ambulance avec une supposée luxation à une hanche.

Au final, les quadruples champions du monde Sébastien Loeb (FRA) et Daniel Elena (MC) remportent, sur Citroën C4, leur 5e Monte Carlo, soit un record absolu. Leur compteur affiche 37e succès en Mondial, là encore un record.

Au championnat Pilotes, la hiérarchie reprend le classement de l'épreuve, avec Loeb posté en tête, deux points devant Hirvonen et quatre devant Atkinson. Citroën WRT patronne le championnat Constructeurs, une longeur devant Subaru WRT puisque Solberg a fini 5e.

Arrivée - Monaco : 15h14

Top 5 final: 1-Sébastien Loeb (FRA/Citroën WRT) 3h 39 min 17.0 sec, 2-Mikko Hirvonen (FIN/Ford WRT) 2 min 34.4 sec, 3-Chris Atkinson (AUS/Subaru WRT) +2 min 58.6 sec, 4-François Duval (BEL/Ford Stobart) +2 min 59.7 sec, 5-Solberg (NOR/Subaru WRT) +4 min 40.9 sec

0
0