Ford WRT

Sur la route d'Hamilton

Sur la route d'Hamilton
Par Eurosport

Le 28/08/2008 à 16:30Mis à jour

Voici tout ce qu'il faut savoir sur le Rallye de Nouvelle-Zélande, 11e manche du championnat du monde, disputée de vendredi à dimanche autour d'Hamilton.

STAT

Sébastien Loeb (Citroën WRT) et Mikko Hirvonen (Ford Focus WRT) se sont relayés six fois en tête du championnat.

ILS ONT DIT

Sébastien Loeb (Citroën C4 WRT) : "Ce sont de très belles spéciales, avec des virages en dévers. On se jette d'un virage à l'autre, ce sont des sensations vraiment sympa. C'est difficile d'être en confiance sur un rallye où il y a autant de balayage qu'ici, avec autant de gravier, et de partir premier sur la route. Mais autrement, au niveau des reconnaissances tout s'est bien passé. Tout se présente bien en dehors de ce phénomène de balayage".

Jari-Matti Latvala (Ford Focus WRT) : "C'est un rallye que j'apprécie et, après la déception de l'Allemagne, ça va m'aider de me replonger dans quelque chose que j'aime et où je suis à l'aise. Je préfère venir là plutôt que sur un rallye 'terre' cassant comme la Grèce".

L'EPREUVE EN BREF

ETAPE 1 Hamilton / Hamilton (139,54 km), vendredi : 5 ES (3 différentes)

ETAPE 2 Hamilton / Hamilton (130,10 km), samedi : 6 ES (toutes différentes)

ETAPE 3 Hamilton / Hamilton (85,04 km), dimanche : 5 ES (3 différentes)

Pneumatiques. Un seul type de pneu est autorisé : le Pirelli Scorpion WRC 205/65R15 Hard. Les concurrents peuvent emporter deux roues de secours et le retaillage est interdit. 42 pneus sont utilisables pour la course et le shakedown.

NOUVEAU

Parcours : "Pirongia West" (ES1 et ES3) est allongée de 5,91 km sur la fin. "Waitomo" (ES2 et ES4) dispose d'un nouveau départ.

Ford Stobart : François Duval (BEL) remplace Gigi Galli (ITA), blessé en Allemagne.

CARACTERISTIQUES

Ce pays qui a offert à la course automobile l'un de ses plus grands noms -Bruce McLaren-, est aussi celui du kiwi, oiseau incapable de voler. Le WRC n'est pas en reste car "Whaanga Coast" est tout simplement la plus belle spéciale de tout le championnat du monde.

L'ensemble est extrêmement plaisant : la terre de cette île du bout du monde est rapide sans être cassante, et les abords des pistes dégagés. Une particularité : les virages inclinés qui s'enchaînent à un rythme soutenu donne aux pilotes la sensation d'un agréable balancier, renforcé par l'ivresse des glissades qu'ils provoquent. Ils alternent virages à droite et à gauche, d'où l'appellation de parcours en "hélice". Attention toutefois à ne pas sortir des 'rails' qui tracent la trajectoire. Inconvénient pour les premiers en action : les minuscules billes de terre que l'on appelle 'gravette'. Cette année, les organisateurs ont rapporté des tonnes de gravier sur les routes ; un handicap supplémentaire pour ceux qui rouleront en premier le matin.

Fraîcheur et pluie attendues : c'est la fin de l'hiver aux Antipodes.

LES 5 DERNIERS VAINQUEURS

2003 Grönholm (Peugeot 206), 2004 Solberg (Subaru Impreza), 2005 Loeb (Citroën Xsara), 2006, 2007 Grönholm (Ford Focus)

LE TOP 5 DU MONDIAL PILOTES 2008

LE TOP 5 DU MONDIAL CONSTRUCTEURS 2008

1-Citroën WRT 123 pts, 2-Ford WRT 115 pts, 3-Subaru WRT 69 pts, 4-Ford Stobart 51 pts, 5-Ford Munchi's 19 pts

0
0