Allsport

Loeb : "C'est génial"

Loeb : "C'est génial"
Par AFP

Le 02/11/2008 à 12:00Mis à jour

Champion du monde pour la 5e année consécutive, Sébastien Loeb (Citroën C4) a confié l'arrivée à Sapporo, que ce 5e titre lui "tenait à coeur". L'Alsacien ressent une grande fierté d'avoir réussi à le conquérir en prenant la 3e place au Japon. Et il pense

Qu'est-ce que ça fait d'être quintuple champion du monde ?

Sébastien Loeb: C'est un grand moment pour moi et pour Daniel (Elena) aussi, une grande satisfaction. On avait déjà le record de victoires (46) et maintenant on a aussi le record de titres (5). Ce sont les deux records qui comptent vraiment en rallye, alors ce deuxième record me tenait à coeur. On l'a, c'est génial. Je suis fier d'y être arrivé et ça me fait plaisir aussi pour toute l'équipe. Ca prouve qu'on a une voiture performante, fiable, la C4, et une équipe solide derrière, Citroën Sport.

Comment avez-vous abordé ce rallye du Japon ?

S.L: Je voulais réellement essayer de conclure ici, pour disputer le rallye de Grande-Bretagne l'esprit libre. Cela nous a obligés à mener une course frustrante, longue, pas très amusante. On essayait de ne pas aborder le sujet mais ce n'était pas facile. La récompense qui se profilait, un peu plus à chaque spéciale, était tellement belle que cela en valait la peine. Maintenant, rendez-vous à Cardiff pour faire le doublé.

Comment l'avez-vous vécu de l'intérieur ?

S.L: C'est incroyable d'en être arrivé là, surtout après un rallye aussi difficile, alors c'est un gros soulagement. On n'a jamais réussi à trouver le bon rythme. C'était terrible, horrible, vraiment le rallye le plus long de la saison. On a eu les conditions les plus difficiles pour réussir ce qu'on voulait au départ, une 3e place, et on a même eu des trombes d'eau aujourd'hui (dimanche). On a fait un tête à queue (dans l'ES28). Même en ne prenant pas de risques, on en prenait quand même. Il était temps que ça se termine.

Pouvez-vous comparer ces cinq titres ?

S.L: C'est difficile de les classer. Le plus fort, c'est forcément le premier titre, parce que c'est l'aboutissement d'un rêve, alors le jour où on y arrive, c'est l'apothéose. Il aura toujours une saveur particulière mais tous les titres sont des grands moments. Je ne prétends pas que l'on s'habitue, mais les sensations ne sont pas les mêmes. Ce qui ne change pas, c'est le plaisir de partager cela avec l'ensemble de l'équipe. Elle nous a constamment donné une voiture pour viser la victoire. Ce titre est aussi le leur. Je n'oublie pas non plus Dani Sordo et Marc Martí, ils ont contribué aussi à ce résultat".

Quel est le prochain objectif, sept titres comme Schumacher en F1 ?

S.L: Ce titre, il a vraiment fallu aller le chercher, car Hirvonen progresse d'année en année et il a été très difficile à battre. Je suis sûr que ce sera pareil l'an prochain. Je ne me pose pas la question des sept titres de Schumacher. Pour l'instant, l'objectif c'est d'en gagner un sixième, l'an prochain avec Citroën.

0
0