AFP

France - Lituanie : 18 heures après, les Bleus vont devoir jouer le bronze

18 heures après, les Bleus vont devoir jouer le bronze

Le 13/09/2014 à 01:52Mis à jour Le 13/09/2014 à 01:56

La France doit déjà jouer sa place sur le podium contre la Lituanie, 18 heures après son revers contre la Serbie en demi-finale de la Coupe du monde. Les Bleus vont passer une courte nuit alors les Baltes ont pu digérer ce vendredi leur échec face au Team USA.

Pas le temps de souffler, de digérer ou encore de faire le point. L'équipe de France doit déjà remettre le bleu de chauffe pour affronter la Lituanie, et tenter d'aller accrocher sa première médaille dans une Coupe du monde. Presque 18 heures après avoir quitté le parquet du Palacio de los Deportes de Madrid la tête haute mais les jambes lourdes suite à leur défaite face à la Serbie (85-90), les Français doivent déjà rejouer. La nuit va être très courte. Le temps de voir l'adrénaline retomber, ils ne vont pas rejoindre les bras de Morphée avant 3h00 du matin au moins. Une aberration du calendrier de la FIBA.

L'instance internationale a choisi de faire jouer ce match un jour avant la finale. Contrairement à ses habitudes. Lors du Mondial 2010 ou des derniers championnats d'Europe, cette rencontre pour la troisième place avait été disputée quelques heures avant la finale. Ce n'est pas le cas cette année. Et la France est la grande perdante de ce choix. Après cette demi-finale débutée à 22h00 – un horaire choisi d'avance pour l'Espagne -, les Français n'ont que peu de temps pour se remobiliser. "On a fini le match à minuit et dans 18 heures, il faudra à nouveau ferrailler. Par contre, il faut oublier la fatigue. Il ne nous reste plus qu'un match, il faut tout donner pour essayer de ramener cette médaille", prévient Vincent Collet.

Se souvenir de l’Iran…

Le plus injuste ? Alors que les protégés de Vincent Collet vont jouer deux matches en moins de 24 heures, la Lituanie a eu un jour de repos. Certes, les Baltes, qui ont sombré face aux Etats-Unis (68-96) en demi-finales jeudi, ont dû voyager de Barcelone à Madrid. Mais eux qui seront revanchards après leur défaite face aux Français en finale de l'Euro 2013 (66-80) seront beaucoup plus frais aussi bien physiquement que mentalement. D'autant qu'il est sans doute plus "facile" d'évacuer la défaite, probable sur le papier, contre les Etats-Unis, que l'échec face aux Serbes. Ces derniers seront sûrement aussi mieux préparés tactiquement même si Vincent Collet et son staff ne vont pas dormir beaucoup afin d'établir un plan de jeu.

Qu’importe, les Français n'ont pas le choix. Ils vont devoir trouver les ressources pour passer outre ce calendrier défavorable. En poule, ils avaient déjà pu constater les conséquences d'une courte nuit après une défaite. Suite à leur claque face aux Espagnols (88-64) lors d'un match déjà disputé à 22h00, ils avaient souffert pour rentrer dans leur rencontre face à l'Iran (13-23 à l'issue du premier quart-temps) avant de se reprendre pour s'imposer (81-76). Or la Lituanie de Jonas Valanciunas, ce n'est pas l'Iran. Aux Français de tirer les leçons de ce match pour décrocher la première médaille mondiale de leur histoire. Mais la FIBA ne les aura pas aidés.

0
0