Getty Images

Tombeuse de la Slovaquie (67-40), la France jouera la Grèce en demie et se qualifie pour le Mondial

Une raclée, une demie et une qualification pour le Mondial : carton plein pour les Bleues

Le 22/06/2017 à 22:10Mis à jour Le 22/06/2017 à 23:03

EURO - La France n'a fait qu'une bouchée de la Slovaquie (67-40) et s'est facilement qualifiée pour les demi-finales de l'Euro. Elle y retrouvera la Grèce. Ce succès valide également la qualification des Bleues pour le Mondial.

La France n'aura jamais tremblé. Parfaitement maîtresses de leur sujet, les Bleues ont balayé la Slovaquie (67-40) en quart de finale de l'Eurobasket jeudi et retrouveront en demi-finale la Grèce, tombeuse de la Turquie (55-84) un peu plus tôt et déjà affrontée en phase de groupes. Bien aidée par un banc performant (45 points) et une défense énorme (trois quarts temps avec moins de 9pts concédés), la France a rapidement pris le pas sur une équipe slovaque privée de la réussite de sa star Zirkova (0 point !) pour rapidement creuser l'écart. Les voilà en demi-finale de l'Euro pour la troisième fois consécutive, après 2009 et 2013.

Il faut dire que la Slovaquie n'aura pas vraiment fait le poids dans ce quart de finale. Pourtant, son succès en barrages face à l'Ukraine laissait entrevoir une plus grande opposition. C'était sans compter sur la qualité défensive des Bleues. Appliquées, elles ont complètement étouffé les joueuses de Natália Hejková dans un premier quart temps à sens unique (21-6) au cours duquel il a fallu attendre près de 4' pour voir la Slovaquie marquer ses premiers points. A cet instant, la France menait déjà 5-0. Les Slovaques ne sont jamais revenues. La faute à une Balintova (13pts à 3/8) trop seule et à une Slovaquie trop faible au shoot (9/38!) et à des Bleues impitoyables...

La jeunesse française au pouvoir

Car, après avoir tardé à débloquer son compteur, les Tricolores ont mis la surmultipliée. Pas forcément très adroites de loin (7/24 à 3pts), les joueuses de Valérie Garnier se sont montrées plus efficaces de près (42%) malgré bon nombre de situations gâchées en début de troisième quart temps. Et, si les cadres ont fait le boulot pour enclencher une bonne dynamique, à l'image d'une Céline Dumerc (6pts, 8reb, 4pd, 1 int et 1 blk) historique avec sa 160e sélection, c'est du banc que sont venues les bonnes surprises du jour.

L'écart ayant été creusé très vite, Valérie Garnier a pu donner du temps de jeu à son banc et à ses jeunes, Epoupa (23 ans), Ayayi (23 ans), Chartereau (18 ans) et Johannes (22 ans). Sans complexe, elles ont toutes répondu présent et notamment le duo Ayayi-Johannes. Malgré un temps de jeu limité (16' à peine), les deux joueuses ont boosté l'attaque tricolore tour à tour. Excellent dans le 3e quart-temps, Johannes avait bien cru finir meilleur marqueuse des Bleues avec ses 12 points (4/6 dont 2/3 à 3pts). C'était sans compter sur la grosse fin de match d'Ayayi, avec un 4/7 au shoot à 50% à 3pts (13pts, 4reb et 2 int au final). Mais qu'importe. Samedi, la France affrontera la Grèce en demi-finale avec l'esprit libéré. Son billet pour le Mondial 2018, elle l'a. Et vu la qualité affichée, la France peut rêver de trouver son titre européen.

0
0