Getty Images

Eurobasket - La France éliminée en 8e de finale face à l'Allemagne (84-81)

Malgré Fournier, les Bleus prennent déjà la porte !

Le 09/09/2017 à 15:44Mis à jour Le 09/09/2017 à 17:20

EUROBASKET - Grosse désillusion pour les Bleus. Toujours présent en quarts de finale depuis 1997, l'équipe de France de basket a concédé une défaite terrible ce samedi en 8e de finale face à l'Allemagne (84-81). Pour leur première compétition sans Tony Parker, les joueurs de Vincent Collet n'ont pas réussi à se sublimer et quittent la compétition la tête basse.

L'après Tony Parker commence bien mal. Pour le premier Euro post génération Parker, l'équipe de France échoue avant les quarts de finale, une première depuis 1997. Les coéquipiers de Boris Diaw ne sont pas parvenus à se débarrasser de l'Allemagne (84-81). Ils ont été incapables de corriger le tir après leur premier tour chaotique. C'est une vraie claque pour Nando De Colo and co. Une terrible désillusion même si la France est arrivée très diminuée pour cette campagne avec les absences de Rudy Gobert et Nicolas Batum.

L'heure n'est de toute manière pas aux regrets. Et d'imaginer ce que cela aurait pu donner avec les absents. L'heure est plus au constat. Et il n'est pas brillant. Les Bleus ne sont pas vraiment parvenus à créer un vrai collectif dans cet Euro. Si leur attaque a été portée par les talents individuels, la défense a toujours été en souffrance. Ce samedi, l'échec est bien total.

Fournier a tout tenté

Pour une fois, l'équipe de France a pourtant bien débuté dans cet Euro. Appliqués, ils ont su freiner Dennis Schröder et profiter de la maladresse allemande aux tirs (28% aux tirs à la 10e). Ils ont ainsi vite pris le large (13-24, 11e). Mais ensuite, l'arrière des Hawks d'Atlanta, bien épaulé par l'improbable Daniel Theis (22 pts), s'est réveillé. Auteur de son premier panier à la 18e (30-36), il a fait de plus en plus mal à la défense tricolore. Dans son sillage et au fil du match, les Allemands se sont alors remis dans le bon sens. Et la France n'a pas su les stopper.

Evan Fournier a pourtant tout tenté. Si Nando De Colo a été trop discret et a manqué le dernier shoot pour égaliser, l'arrière d'Orlando s'est battu comme un lion pour essayer de permettre à la France de rester en vie dans cet Euro. Auteur des 13 derniers points tricolores et de 18 de ses 27 points dans le dernier quart-temps, il s'est arraché après avoir vu l'Allemagne passer devant (58-26, 31e) puis prendre le large (70-65). Mais voilà, l'adresse allemande à trois points après la pause a tué les Bleus.

C'est un échec retentissant pour Vincent Collet et les Bleus, qui étaient montés sur le podium de l'épreuve lors des trois dernières éditions en 2011 (argent), 2013 (or) et 2015 (bronze). Boris Diaw, encore précieux en attaque (15 pts, 9 rbds), n'avait lui jamais pris la porte si tôt à l'Euro. Bien sûr, la France a des excuses avec certaines absences. Mais elle avait du talent. Et il va falloir se demander pourquoi les Bleus n'ont pas su créer un vrai collectif.

Allemagne bat France 84 à 81 (10-19, 24-21, 21-16, 29-25)

France : 32 paniers (dont 8 sur 26 à 3 points) sur 67 tirs - 9 LF sur 11 - 39 rebonds (Diaw 9) - 21 passes décisives (Diaw 5) - 13 ballons perdus - 21 fautes

Marqueurs: Séraphin (6), Heurtel (6), Diot (0), Lauvergne (13), Fournier (27), De Colo (6), Diaw (15), Westermann (2), Labeyrie (1), Toupane (3), Jackson (2)

Allemagne : 28 paniers (dont 9 sur 28 à 3 points) sur 61 tirs - 19 LF sur 21 - 28 rebonds (Theis 7) - 16 passes décisives (Schröder 8) - 8 ballons perdus - 20 fautes

Marqueurs: Lo (6), Voigtmann (0), Staiger (10), Tadda (2), Theis (22), Benzing (12), Schröder (21), Akpinar (0), Barthel (5), Thiemann (6)

Nando De Colo lors du 8e de finale de l'Euro France-Allemagne, le 9 septembre 2017 à Istanbul.

Nando De Colo lors du 8e de finale de l'Euro France-Allemagne, le 9 septembre 2017 à Istanbul.Getty Images

0
0