AFP

Kawhi Leonard : la superstar qui ne vous veut rien

Leonard, la superstar qui ne vous veut rien

Le 23/03/2016 à 09:47

NBA - LeBron James veut qu'on l'aime. Kevin Durant veut avoir l'air d'un dur. Russell Westbrook veut être une gravure de mode. Kawhi Leonard se fiche de tout ça. Tant mieux.

"Il veut vraiment être un grand joueur. Il n’en a rien à faire d’être une star”, expliquait récemment Gregg Popovich, son coach, à"
". Il adore le jeu. Il ignore le reste."

Leonard n’est pas le premier à tenir ce genre de discours. Mais rares sont ceux à suivre cette ligne de conduite avec la même sincérité.

Defense wins basketball

La défense gagne des titres. Le cliché est usé mais souvent vérifié. Pourtant, certaines stars ont encore du mal à appréhender le concept. Hello James Harden

Leonard à est l’opposé. Les joueurs qu’il a défendu pendant la première partie de la saison ont réussi 39,8% de leurs tirs, soit 4,5% de moins que leur adresse habituelle. 

"Au-delà de sa taille, de sa puissance, de sa rapidité, ce gars est tellement concentré, explique le Clippers J.J. Redick."

C’est sur la défense que le nouveau patron des Spurs a construit son jeu. 

"C’est comme ça que j’ai grandi. Défendre, et marquer un panier, explique-t-il sobrement."

Le reste est venu à force de travail. Désormais, il est un des joueurs les plus polyvalents de la ligue.

Objectif titre

La preuve que Leonard est sérieux dans son désir de discrétion ? Au lycée, il a refusé une invitation pour le prestigieux Nike Camp. Après le titre des Spurs en 2014, c’est à la pré-sélection de Team USA qu’il a dit “non.” Plus récemment, il a répondu par la négative à une convocation pour le concours de tirs à 3 points du All-Star Weekend. 

Son seul objectif : gagner. 

"Je me bats pour des objectifs collectifs. Quand on les réalisera, je serai heureux, a-t-il expliqué à l’Express News (via "
"). Je ne suis pas seulement concentré sur le fait de devenir une superstar. Je veux faire de nous la meilleure équipe. Une super équipe."

Il pourrait faire mieux que 20,8 points et 6,8 rebonds par rencontre. Mais cela n’a aucun intérêt pour lui tant que les Spurs gagnent.

Vieilles voitures et bons de réduction

Leonard aime les plaisirs simples. Malgré son contrat à 94 millions de dollars, l’ailier était apparemment paniqué lorsqu’il a perdu ses bons de réduction pour les ailes de poulet de son sponsor Wingstop l’hiver dernier.

Sa voiture ? Une Chevy Tahoe de 19 ans.

"Elle fonctionne, et elle est payée, analyse-t-il."

À son arrivée à San Antonio, il conduisait une Chevy Malibu qu’il possédait à la fac. Sur les conseils de sa famille et de ses amis, il a bien acheté une Porsche, mais le San Diego Union-Tribune rapportait en 2014 qu’il ne l’utilise que pour aller à la salle les soirs de match. 

Son meilleur ami et sa femme sont également à ses côtés depuis l’université. Dans une NBA où les joueurs sont plus exposés que jamais, Leonard n’a pas twitté depuis quasiment un an. Il ne se montre pas. On ne sait pas grand chose de lui.

À la manière d’un Pete Sampras qui disait laisser sa raquette parler pour lui, Kawhi Leonard se distingue par son niveau de jeu. Certains trouvent ça plat. Ennuyant. C’est pourtant un profil atypique qui fait du bien. 

0
0