Getty Images

+44 : Les Cavaliers explosent complètement les Celtics

+44 : Les Cavaliers humilient les Celtics

Le 20/05/2017 à 09:29

NBA - Victoire historique pour les Cleveland Cavaliers sur le parquet des Boston Celtics cette nuit. Menés par LeBron James, les champions en titre foncent déjà vers les finales NBA.

Celtics – Cavaliers : 86-130

Cleveland mène la série 2-0

L’écart entre les Cleveland Cavaliers de LeBron James et le reste de la Conférence Est est tel qu’il en devient embarrassant pour la NBA. Zéro suspense, pas même le semblant d’un match serré et engagé. Juste un massacre organisé par une équipe, ou plutôt un homme, sans concurrence sur toute une moitié du pays. Avec son écrasante victoire cette nuit, Cleveland se dirige à toute vitesse vers un troisième coup de balais (victoire 4-0) de suite en autant de séries.

James avait prévenu que ses troupes pouvaient pratiquer un meilleur basket après le succès dessiné dès la première mi-temps sur le parquet du TD Garden il y a deux jours. Il avait vu juste. Cette nuit, les champions en titre ont frappé encore plus fort. C’est simple : à la pause, ils sont rentrés au vestiaire avec une avance de 41 points. L’écart le plus grand jamais enregistré en une période lors d’un match de playoffs. Douche froide pour le public de Boston, condamné à assister au show de LeBron et de ses coéquipiers.

Le King a propulsé les siens sur orbite dans le deuxième quart-temps. Il a inscrit 17 de ses 30 points en douze minutes. Comme s’il se baladait, seul adulte au sein d’un match le mêlant à des adolescents. Il les a bousculés, brutalisés, démoralisés. Et les Cavaliers ont passé un 40-13 fatal aux Celtics dans le second quart temps.

Isaiah Thomas (limité à 2 pts à 0/6 aux tirs) n’est même pas revenu en jeu en deuxième période. Le seul All-Star de Boston est gêné par des douleurs à la hanche. Sauf miracle, il sera de toute façon bientôt en vacances. Les Celtics ont deux rencontres dans l’Ohio pour essayer d’au moins sauver l’honneur tout en ramenant la série encore une fois à Boston. Histoire d’effacer cette défaite fracassante des mémoires.

0
0