AFP

Hochfilzen - Individuel : Le rêve américain pour Lowell Bailey, Martin Fourcade en bronze

Le rêve américain pour Bailey, Fourcade en bronze

Le 16/02/2017 à 16:19Mis à jour Le 16/02/2017 à 16:53

HOCHFILZEN - Lowell Bailey a créé la sensation ce jeudi en décrochant le titre mondial lors de l'individuel 20km. L'Américain a devancé sur le fil le Tchèque Ondrej Moravec, lui aussi auteur d'un sans faute au tir, et Martin Fourcade, qui décroche un nouveau podium à Hochfilzen, malgré un 18/20 au tir, mais qui devra attendre la mass-start pour espérer égaler Ole-Einar Bjoerndalen.

Eurosport Player : Suivez la compétition en live vidéo

Voir sur Eurosport

Pour égaler la légende, il devra encore attendre. Au moins jusqu’à dimanche, et la mass-start, dernière épreuve individuelle des Mondiaux d’Hochfilzen. En lice pour égaler le record de victoires en une saison (12) et de titres mondiaux en carrière (11), tous deux détenus par Ole Einar Bjoerndalen, Martin Fourcade a finalement perdu sa couronne de l’individuel (20km), dont il était triple tenant du titre et champion olympique. Le Français, coupable de deux fautes au tir (18/20), ramène quand même une médaille, le bronze. Ce jeudi, la star, ce n’était pas lui. Mais un duo américano-tchèque qui nous a offert un final d’anthologie, bien qu’à distance, conclu par la victoire de Lowell Bailey - pour trois petites secondes - devant Ondrej Moravec, tous deux impeccables derrière la carabine (20/20).

Lowell Bailey peut la savourer. À pleines dents. À 35 ans, l’Américain aura donc attendu ses 11e Mondiaux pour décrocher sa toute première médaille, en or qui plus est. L’homme qui n’avait jamais remporté la moindre épreuve de coupe du monde (2e du sprint de Kontiolahi en 2014) a saupoudré, à la surprise générale, une sacrée dose de suspense. Un individuel palpitant, c’est assez rare pour être signalé. Antépénultième coureur sur la start-list, Bailey, dossard 100, s’est élancé derrière tous les favoris. Alors que la course semblait sur le point de se figer. Placé tout au long de la course, son nom est alors apparu en tête à l’issue du 3e tir pour ne plus jamais la quitter. Mais à l’entame du dernier tour, son avance n’était plus que de 6 secondes sur Moravec. Allait-elle suffire ? Le doute était permis.

Quatrième médaille en quatre courses pour Fourcade

D’autant que l’écart n’a cessé de diminuer au fil des intermédiaires (2’’8 au km 17,2, et plus qu’un dixième (!) à un kilomètre de l’arrivée). Mais il a su trouver les ressources nécessaires et profiter, ironie du sort, de l’aspiration du Russe honni Alexey Loginov, de retour d’une suspension pour dopage, pour écrire l’une des plus belles et inattendues histoires de ces Mondiaux.

Quelque part, Martin Fourcade tient sa passe de quatre. Titré lors de la poursuite, deuxième du relais mixte et troisième du sprint, le Catalan a signé sa quatrième médaille en autant de courses à Hochfilzen. Mais c’est bien un quatrième titre mondial consécutif dans la discipline qu’il avait dans le viseur. Le tir couché lui aura été fatal. C’est là que le quintuple vainqueur du gros globe, en passe de faire la passe de six, a commis ses deux erreurs, une à chaque passage. Son temps de ski lui a permis d’atténuer son imprécision. Meilleur chrono sur la piste, avec 25 secondes collées dans la vue de l’Autrichien Julian Eberhard, Fourcade n’a manqué l’or que pour 21 secondes. Rageant. À charge de revanche, avant le relais masculin et la mass-start ce week-end.

0
0