AFP

Mondiaux d'Holmenkollen : Marie Dorin-Habert en or sur la mass-start, 6e médaille en 6 courses

Dorin-Habert, seule au monde

Le 13/03/2016 à 14:27

HOLMENKOLLEN - Marie Dorin-Habert avait encore faim d'or. La Française a remporté dimanche la mass-start des championnats du monde et empoché ainsi un deuxième titre mondial en individuel. C'est également sa sixième médaille... en six courses dans ces Mondiaux. Prodigieux. Derrière elle, Laura Dahlmeier a pris la 2e place et Kaisa Makarainen la 3e.

Marie Dorin-Habert était tout simplement intouchable. La Française a remporté dimanche son troisième titre de championne du monde à Oslo, le deuxième en individuel, un exploit qu’aucune Française n’avait réussi dans l’histoire. Dorin-Habert a écœuré ses adversaires sur cette mass-start avec un parfait 20/20 au tir. La Française a donc empoché une médaille dans chacune des six courses qu’elle a disputé durant ces championnats du monde (or sur l'individuel 15km, la mass-start et le relais mixte, argent sur le sprint et le relais dames et bronze sur la poursuite) : tout simplement monstrueux.

Dorin-Habert s'est imposée en solitaire devant l’Allemande Laura Dahlmeier à 7’’3 et la Finlandaise Kaisa Makaraïnen à 8’’1, qui ont pourtant tout donné après le quatrième tir pour revenir sur la Française, en vain. Anaïs Bescond termine cinquième.

Intouchable au tir

La désormais quintuple championne du monde - en comptant les deux titres glanés en Finlande l'an passé - a maîtrisé de bout en bout cette mass-start, sans s’affoler. La Lyonnaise est tout d’abord restée au train avant le premier tir, au cœur du peloton. Le succès de la Française s’est construit carabine à la main, avec un premier passage rapide et d’une précision diabolique.

Sur les skis, Dorin-Habert a accentué son avance, écrémant la concurrence au fur et à mesure des kilomètres. Après le troisième tir, la championne du monde de l’individuel comptait déjà quinze secondes d’avance, alors que toutes les autres favorites avaient commis au moins une faute - et donc un tour de pénalité - en face des cibles. L’écart est grimpé jusqu’à 26 secondes d’avance, un gouffre que Dorin-Habert a su gérer jusqu'au bout.

Et maintenant le général de la Coupe du monde ?

Le dernier tir pouvait être celui de la désillusion, il fut celui de la consécration. Calme, concentrée, la Française réalisait un nouveau 5/5, synonyme de médaille d’or assurée. Le trio Soukalova - Dahlmeier – Makaraïnen avait beau lancer une poursuite endiablée, l’écart était trop important pour défaire un scénario impeccablement construit. Les superlatifs viendraient presque à manquer.

De son côté, Anaïs Bescond, dauphine de Dorin-Habert sur l’individuel, n'est pas passée loin d'un nouveau podium. Elle termine cinquième à cause de deux fautes au tir.

Dorin-Habert fait également une excellente opération au classement général de la Coupe du Monde en se rapprochant un peu plus de la Tchèque Gabriela Soukalova (69 points d'écart), restée au pied du podium dimanche. Ces championnats du monde sont décidément placés sous un ciel tout bleu.

0
0