2012 Mormeck Klitschko - AFP
 
Article
commentaires
Boxe

Mormeck n'a pas fait le poids

Mormeck n'a pas fait le poids

Par Eurosport
Dernière mise à jour Le 05/03/2012 à 10:18 -
Par Eurosport - Le 05/03/2012 à 10:18
Jean-Marc Mormeck a été battu par Vladimir Klitschko en Championnat du monde des lourds WBA-IBF-WBO, samedi à Dusseldorf. Le Français a été mis K.-O. au quatrième round par l'Ukrainien et ne deviendra pas le premier tricolore sacré champion du monde des lourds.

La marche était trop haute. Jean-Marc Mormeck, battu par arrêt de l'arbitre au quatrième round, n'a pas réussi à créer l'exploit face à l'Ukrainien Vladimir Klitschko. Le Français s'est largement incliné alors qu'il espérait devenir le premier Français champion du monde des lourds, samedi à Dusseldorf. Invaincu depuis 2004, Klitschko, 35 ans, a logiquement poursuivi sa série et conserve sa triple ceinture WBO-IBF-WBA. Il est venu à bout du Guadeloupéen de 39 ans en le précipitant au tapis d'un enchaînement de coups au quatrième round.

En montant des lourds-légers aux lourds, Jean-Marc Mormeck savait que son gabarit serait bien différent de celui de son adversaire. Plus petit de 17 centimètres par la taille et l'allonge, plus léger de 13 kg, il devait compenser par sa vivacité. Mais le Français n'a pu s'exprimer sur le ring et son handicap physique a été des plus frappants. Il a bien essayé de rompre la distance en avançant sur l'Ukrainien, mais il n'a même pas réussi à donner de coups. Le Guadeloupéen a été submergé d'entrée. Il a subi les directs du gauche de son adversaire et plié sous les crochets du droit. Il a dû poser les genoux au sol dès la deuxième reprise. Le combat a continué jusqu'au quatrième round et un nouvel enchaînement de Klitschko. Mormeck s'est cette fois écroulé sur le flanc. Il a été compté par l'arbitre, qui a arrêté le combat.

Un combat à sens unique

A chaud, sous le coup de la frustration, le Français regrette cela. "Sincèrement, il frappe fort. Mais je suis dégoûté parce que je ne suis pas K.-O. Il n'y avait rien pour arrêter, je suis assez lucide pour me relever. Il fallait me laisser m'exprimer, il fallait me laisser quelques secondes pour que je vois si j'étais encore en condition. Il a gagné, il n'y a pas de problème, mais c'est un peu prématuré. Si on fait ça à chaque fois, il n'y a plus de boxe", a-t-il déclaré au micro d'Orange Sport.

Mais le combat a réellement été à sens unique, Mormeck devrait s'en rendre de compte en revoyant les images. Klitschko n'a pas été inquiété le moindre instant par son adversaire pour engranger sa 57e victoire en 60 combats, dont 50 avant la limite. De là à dire que les deux sportifs n'ont "pas boxé dans la même catégorie", il n'y a qu'un pas.