2012 Andy Schleck - AFP
 
Article
commentaires
Cyclisme > Amstel Gold Race

Où es-tu, Andy Schleck?

Où es-tu, Andy Schleck?

Par Eurosport
Dernière mise à jour Le 11/04/2012 à 09:42 -
Par Eurosport - Le 11/04/2012 à 09:42
Transparent depuis le début de la saison, Andy Schleck tarde à lancer son exercice 2012. Habitué à briller sur les classiques ardennaises depuis quatre ans, le Luxembourgeois avoue se sentir de mieux en mieux et promet de tenter quelque chose sur Liège-Bastogne-Liège dans dix jours. Pas avant.

Aux abonnés absents. Depuis le début de l'année, Andy Schleck ne répond plus. D'ailleurs, ironie du sort ou simple choix délibéré, son site officiel n'a plus été mis à jour depuis le mois de février. A l'instar de celui du Belge Philippe Gilbert, le nom du Luxembourgeois est introuvable au sommet des palmarès en 2012 et son niveau actuel suscite de réelles interrogations. Pour autant, le coureur de RadioSchack espère lancer sa saison pour de bon durant les classiques ardennaises. Et monter en puissance à deux mois et demi du Tour de France. Mais en a-t-il aujourd'hui les moyens ? Lui seul semble avoir la réponse.

En forçant vulgairement le trait, on est en mesure de se demander si Andy Schleck n'est pas en train de se muer en Lance Armstrong. Certaines mauvaises langues diront que la ressemblance avec l'Américain, avec qui il a reconnu le tracé de l'Ironman de Nice lundi, ne date pas d'hier. Habitué à cibler deux moments-clés chaque année, les Ardennaises et le Tour de France, le Luxembourgeois ne semble pas obnubilé, en 2012, de briller dès le mois d'avril. "Dans le passé, j'ai eu tendance à apporter trop d'importance aux classiques, et c'est quelque chose que je dois changer cette année, si je veux être meilleur sur le Tour, et surtout lors des premiers jours de course", avouait le cadet des Schleck chez nos confrères de cyclingnews il y a deux mois. "Si vous analysez le passé, vous remarquerez que Lance Armstrong a gagné le Tour à sept reprises et vous ne le voyiez sur aucune autre course". Voilà qui a le mérite d'être clair.

"Je commence à me sentir bien"

AP/LaPresse

Andy Schleck et les Ardennaises, c'est pourtant une histoire d'amour qui a marché ces dernières années. Vainqueur de Liège-Bastogne-Liège en 2009, le Luxembourgeois a collectionné les accessits depuis quatre ans (*). L'an dernier, il avait attaqué en fin d'Amstel. En vain, mais il avait eu le mérite de tenter sa chance. Difficile de dire si le scénario se reproduira dimanche sur une course "qui arrive un peu tôt" à son goût. Après des abandons précoces sur Paris-Nice, touché par une gastroentérite, puis sur le Tour de Catalogne, Andy Schleck  a apporté quelques garanties sur le Circuit de la Sarthe.

Une épreuve qu'il a terminée au 22e rang, à 30 secondes du vainqueur Luke Durbridge. Rien de bien folichon, mais qui a rassuré le principal intéressé : "Ç'a été une course agréable. J'ai réussi à bien courir et je ne regrette pas mon choix d'être venu ici plutôt que de m'aligner sur le Tour du Pays basque", une épreuve sur laquelle il avait coutume de se montrer à son avantage ces dernières années (13e en 2010 et 12e l'an dernier). Que son équipe, qui sera privée de Fabian Cancellara, se rassure : Schleck se sent de mieux en mieux. Après la dernière étape du Circuit de la Sarthe, le vainqueur du Tour 2010 a poursuivi son effort avec une sortie de 60 kilomètres. Pour voir si son corps répondait favorablement à un tel effort. Le résultat a été concluant et lui a permis de retrouver quelque peu le sourire. Il sera sur la Flèche Brabançonne mercredi puis sur l'Amstel. Mais l'objectif, c'est la Doyenne. "Je devrais être prêt pour Liège-Bastogne-Liège, prévient-t-il. Je commence à me sentir bien". Avant cela, il faudra se montrer patient. Encore un peu.

(*) SON PALMARES SUR LES ARDENNAISES :

Liège-Bastogne-Liège : 4e en 2008, 1er en 2009, 5e en 2010, 3e en 2011
Amstel Gold Race : 9e en 2009.
Flèche wallonne : 2e en 2009, 8e en 2010

L'AMSTEL GOLD RACE EST A SUIVRE SUR L'ANTENNE D'EUROSPORT ET SUR LE PLAYER EUROSPORT