Imago

Grand Prix de Montréal - Diego Ulissi piège les favoris

Ulissi piège les favoris
Par AFP

Le 10/09/2017 à 23:09Mis à jour Le 10/09/2017 à 23:30

GP DE MONTREAL - Ce n'est pas forcément lui qui était attendu mais Diego Ulissi a piégé tout le monde lors du Grand Prix de Montréal pour signer son deuxième succès de la saison, dimanche.

Eurosport Player :

Voir sur Eurosport

Le puncheur italien Diego Ulissi a piégé les favoris du Grand Prix de Montréal pour signer son deuxième succès de la saison en s'imposant au sprint devant l'Espagnol Jesus Herrada et le Néerlandais Tom-Jelte Slagter, dimanche sur le site verdoyant de Mont Royal. Le coureur de la formation UAE Emirates ne s'était encore imposé qu'une fois cette année, au mois de février au GP de la Côte étrusque. Il ne faisait donc pas partie des favoris à Montréal malgré sa 11e place deux jours plus tôt au Grand Prix de Québec. "J'y ai pris confiance, et la certitude que j'avais de bonnes jambes", a-t-il déclaré.

L'Italien de 28 ans a eu le nez fin en intégrant une échappée de six coureurs, avec le Français Tony Gallopin et le Belge Jan Bakelants entre autres, qui s'était détachée à vingt kilomètres de la ligne pendant que les ténors s'observaient. Le Slovaque Peter Sagan et la Belge Greg Van Avermaet étaient en effet attendus pour une explication entre costauds dans les côtes du Mont Royal. Mais les deux têtes d'affiche de la course québécoise ont tardé à réagir, finissant par être piégés. Van Avermaet, vainqueur en 2016 a terminé 7e. Sagan, lauréat du GP de Québec vendredi, a échoué à la 9e place.

" C'est fantastique"

Jusqu'à présent, Ulissi s'était surtout illustré avec des succès d'étapes (6 au total) sur le Tour d'Italie. Son succès à Montréal est le premier dans une course d'un jour du World Tour. "Je m'impose devant des champions de la carrure de Sagan et Van Avermaet. C'est fantastique. Je ne sais pas si c'est mon plus beau succès car s'imposer sur le Giro pour un Italien, c'est toujours particulier", a-t-il commenté.

La course s'est débridée dans les 30 derniers kilomètres avec de nombreuses attaques mais qui ont toujours manqué de tranchant, jusqu'à cette échappée décisive qui a fait le bonheur d'Ulissi. "Dans le final, je savais que j'étais le plus rapide du groupe, j'étais confiant même s'il y avait de fameux clients". "J'ai travaillé très dur depuis le Tour de France -son premier-, j'en ai bavé, mais j'en récolte les fruits aujourd'hui", a-t-il conclu. Ulissi ne sait pas encore s'il participera aux Mondiaux de Bergen (24 septembre). "Je n'ai pas encore parlé au sélectionneur mais s'il se pose des questions, je pense avoir donné une réponse aujourd'hui".

0
0