2010 Michele Ferrari - AFP
 
Article
commentaires
Cyclisme

Michele Ferrari : "Lance Armstrong était propre"

Ferrari : "Armstrong était propre"

Par Eurosport
Dernière mise à jour Le 16/12/2012 à 23:10 -
Par Eurosport - Le 16/12/2012 à 23:10
Le Docteur Ferrari prétend que Lance Armstrong "était propre", dans un entretien accordé à Al-Jazeera. L’Italien n’a "jamais vu de pratique dopante" de la part d’Armstrong. "Je n'ai jamais rien vu, ni entendu à propos de ça et il ne m'a jamais demandé la moindre information à propos de dopage", a-t-il affirmé.

Le Docteur Ferrari a souvent été au cœur de la polémique. Trop souvent sans doute pour que sa parole n’entraîne pas malaise et suspicion. Mais dans une interview accordée ce dimanche à Al Jazeera, le sulfureux docteur italien a choisi de prendre la défense de l'homme à qui l'on vient de retirer sept Tour de France pour dopage. "Lance Armstrong est propre" y déclare formellement Ferrari. Comme si la défense du Texan, condamné par l’USADA puis l’UCI pour avoir mis en place un système de dopage sophistiqué autour de sa personne, cherchait encore des preuves.

Exclu à vie de toute préparation et encadrement d'athlètes, suite à la violation des règlements anti-dopage par l'équipe US Postal lors des Tour de France victorieux de Lance Armstrong, aujourd’hui au centre d'une enquête menée par le procureur de Padoue pour dopage, évasion fiscale et blanchiment d'argent, Michele Ferrari assure "n’avoir jamais vu de pratique de dopage de la part de Lance Armstrong"Je peux dire que je n'ai jamais vu ou entendu quelque chose à ce sujet, a-t-il poursuivi. Il ne m'a jamais demandé des informations sur le dopage."

"Armstrong était réellement propre"

"Je le répète, Armstrong était propre. Il n'a jamais eu un seul test positif. Cet élément aurait pu être une preuve à lui tout seul, mais cela ne suffit apparemment pas. Alors pour moi, il y a trois possibilités. Soit Armstrong était réellement propre et c'est ce que je pense, soit les tests n'étaient pas efficaces, soit l'UCI était corrompue." Ferrari conclut : "Les six coureurs qui m'ont accusé d'avoir des pratiques dopantes (à savoir Floyd Landis, Tyler Hamilton, Michael Barry, Levi Leipheimer, Christian Vande Velde et George Hincapie) n'ont jamais étaient une seule fois en relation avec moi".

Ces propos arrivent quelques mois après que le Luxembourgeois Benoît Joachim, lui aussi coéquipier d'Armstrong à l'US Postal, a non seulement déclaré que Ferrari était "un génie" mais aussi que s'il avait travaillé avec le sulfureux docteur, il aurait "fait une plus belle carrière" car "on l'a vu, bien peu se sont fait attraper par les contrôles". Cité depuis 2004 dans différentes affaires liées au dopage, instruites en Italie et aux Etats-Unis, Ferrari n’avait jamais donné son point de vue sur l’affaire a qui a fait chuté Armstrong. Le Texan, qui a renoncé à faire valoir ses droits dans l’affaire de l’USADA, s’en serait certainement passé.