Eurosport

Grand Chelem et doublé Giro-Tour : le double défi majuscule de Chris Froome

Grand Chelem et doublé Giro-Tour : le double défi majuscule de Chris Froome

Le 29/11/2017 à 20:03Mis à jour Le 30/11/2017 à 10:40

En annonçant sa participation au prochain Tour d'Italie, Chris Froome se lance à la poursuite de deux défis un peu fous : détenir les trois grands tours simultanément dans un premier temps, puis s'attaquer au doublé Giro-Tour dans un second. La Sky et son leader n’ont plus de limites dans leurs folles ambitions.

"Une grande motivation pour moi comme pour l'équipe." En décidant de se présenter au départ du Tour d'Italie l'année prochaine, Chris Froome veut profiter d'une occasion unique de marquer un peu plus son époque. Et plutôt deux fois qu'une. Le Britannique peut devenir le troisième coureur de l'histoire après Eddy Merckx et Bernard Hinault, et le premier depuis 35 ans, à être tenant du titre des trois grands tours en même temps. Une sorte de Grand Chelem cycliste. S'il y parvient, il s'attaquera alors à un autre challenge, plus complexe encore : réussir le doublé Giro-Tour.

C'est sans aucun doute sa victoire sur la Vuelta en septembre, dans la foulée de son quatrième maillot jaune à Paris, qui l'a incité à se lancer dans l'aventure italienne. "C'est une situation unique pour moi. Avoir gagné le Tour et la Vuelta m'offre l'opportunité d'essayer de remporter un troisième grand tour d'affilée. C'est très enthousiasmant de tenter quelque chose de nouveau, d'aller là où les gens ne m'attendaient pas forcément", a expliqué le Britannique.

Chris Froome a créé l'évènement lors de la présentation du Giro 2018en officialisant sa participation.

Chris Froome a créé l'évènement lors de la présentation du Giro 2018en officialisant sa participation.Eurosport

L'Italie, là où tout a commencé

Si le Tour a toujours été son principal objectif ces dernières années, et s'il s'est très souvent aligné sur la Vuelta, Froome avait délaissé le Tour d'Italie depuis 2010. Il n'y compte que deux participations, dans la première partie de sa carrière. Huit ans après, le voilà donc de retour, mais il assure avoir toujours gardé un lien avec l'Italie. "D'une certaine manière, explique-t-il, ma carrière a vraiment commencé là-bas. J'ai vécu trois ans en Italie quand j'ai commencé chez les pros, alors je vais avoir l'impression de boucler la boucle l'année prochaine. Ce sera une grande motivation pour moi de pouvoir réaliser quelque chose de très spécial."

Bien préparé, Froome a évidemment toutes ses chances dans la course au maillot rose. S'il y parvient, c'est donc à une autre page d'histoire que le leader de l'équipe Sky s'attaquera avec la double Giro-Tour. Une mission sans doute beaucoup plus complexe encore que de gagner les trois grands tours en l'espace de neuf mois et à cheval sur deux saisons. "Nous sommes bien conscients de la difficulté, assure Froome. Nous en avons beaucoup discuté dans l'équipe. Mais la façon dont nous avons géré les choses cette année (NDLR : entre le Tour et la Vuelta) me donne confiance quant à mes chances de pouvoir viser ces deux objectifs."

Chris Froome

Chris FroomeGetty Images

Une semaine de plus entre le Giro et le Tour

Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si Chris Froome s'y attaque l'an prochain. Coupe du monde de football oblige, les dates du Tour de France ont été décalées d'une semaine afin de se trouver frontalement avec le Mondial le moins longtemps possible. La Grande Boucle s'élancera donc seulement le 7 juillet. "Une semaine de plus pour récupérer et se préparer, c'est important et je pense que ça rend plus gérable le fait d'aborder les deux évènements en bonne condition", juge le Britannique. C'était d'ailleurs déjà le cas en 1998 lorsque Marco Pantani avait signé le dernier doublé Giro-Tour à ce jour. Mais cela n'en reste pas moins un énorme défi.

"Certains des plus grands coureurs ont échoué dans la quête du doublé Tour d'Italie – Tour de France donc nous abordons ce challenge avec beaucoup de respect", jure Dave Brailsford, le manager de la Sky. Mais il ne doute évidemment pas des capacités de son leader à réussir là où tous les autres ont échoué depuis vingt ans, y compris Alberto Contador. "C'est un défi qui nous parle. Cela nous ressemble, salive déjà Brailsford. Fixer des objectifs ambitieux, se préparer et être prêt à les relever quand ils arriveront."

Mais si Chris Froome atteint ce double objectif, il se retrouvera l'été prochain avec sept grands tours au compteur, dont quatre consécutifs, ce que seul le grand Merckx a accompli, plus le doublé Giro-Tour. De quoi donner le vertige au reste du peloton...

Vidéo - Froome : "Paris-Roubaix pour préparer le Tour ? Ce n'est pas prévu... pour l'instant"

02:13
0
0