Getty Images

Les primes du Tour : A lui seul, Froome a gagné plus que douze équipes cumulées !

Les primes du Tour : A lui seul, Froome a gagné plus que douze équipes cumulées !

Le 23/07/2017 à 23:20Mis à jour Le 23/07/2017 à 23:27

TOUR DE FRANCE – La Grande Boucle a offert des fortunes bien diverses aux équipes présentes sur ce Tour. Si la Sky domine largement, elle le doit en grande partie au succès final de Chris Froome. Pour beaucoup d’autres formations, ce Tour n’aura pas beaucoup aidé leurs finances.

Ça y est. Le Tour de France est terminé. Il est l'heure de faire les comptes et de voir à qui ce Tour aura été le plus profitable. Longtemps bridé en raison de son manque de réussite (une seule victoire sur le chrono inaugural), la Sky remporte malgré tout assez largement ce classement du prize-money avec 716 590 euros. Bien loin devant la Cannondale et ses 243 250 euros.

Troisième au terme de la deuxième semaine, la formation britannique a construit en grande partie son avance sur la victoire finale au général de Christopher Froome, qui a valu à elle seule 500 000 euros. A lui seul, le vainqueur du Tour a remporté plus que douze équipes cumulées (Emirates, Dimension Data, BMC, Bora, Direct Energie, Wanty, Katusha, FDJ, Fortunéo, Movistar, Bahreeinet Cofidis). Bien sûr, la victoire au classement par équipes et la 4e place de Mikel Landa ont également apporté leur pièce à l’édifice et ont contribué à faire de la Sky l’équipe la plus « riche » de ce Tour 2017.

Respectivement deuxième et troisième du classement, Cannondale et AG2R La Mondiale réalisent eux les grosses remontées de cette fin de Tour de France. Généralement absentes des maillots distinctifs (malgré deux jours avec le maillot à pois pour l’équipe américaine) et vainqueur chacune d’une étape (Bardet à Peyragudes et Uran à Chambéry), les deux équipes ont profité du podium de leur leader pour glaner un maximum. Suffisant pour Cannondale pour s’offrir la 2e place de ce prize money. Pas pour AG2R, contraint de sa satisfaire de la 4e position.

Sunweb dit merci à ses "BM"

La formation tricolore est devancée par la Sunweb, la grande gagnante de cette deuxième partie de Tour de France dans le sillage de son super duo Warren Barguil-Michael Matthews. Après avoir débuté sa remontée en deuxième semaine (une victoire pour Barguil, une pour Matthews), la formation néerlandaise a remis ça en troisième, avec le succès de l’Australien à Romans-sur-Isère et du Français au sommet de l’Izoard. Ajoutez à cela le maillot vert ramené par Matthews et celui à pois glané par Barguil (par ailleurs 10e du général) et vous obtenez un joli bilan de 177 790 euros. Une grande performance pour une équipe qui n’avait même pas amené Tom Dumoulin, le vainqueur du Giro…

La magnifique victoire de Warren Barguil (Sunweb) au sommet de l'Izoard, sur le Tour 2017

La magnifique victoire de Warren Barguil (Sunweb) au sommet de l'Izoard, sur le Tour 2017Getty Images

Sans surprise, la queue de classement est avant tout constituée des grandes équipes malchanceuses de ce Tour de France, à l’image de la Bahrein-Merida de Ion Izagirre (19 960 euros), de la Movistar d’Alejandro Valverde (24 090) et de la FDJ d’Arnaud Démare (32 720 euros). Mais c’est bien la Cofidis, avant-dernière à la deuxième journée de repos, qui remporte la triste palme de lanterne rouge du prize money. La formation nordiste, privée de tout podium, n’a gagné que 19 230 euros, l’équivalent de 2 136 euros par coureur présent au départ. Soit plus de 250 fois moins que le seul Christopher Froome ! Un monde d’écart.

0
0