Eurosport

Leon Paul Cup 2017 : Marini, la victoire d’un talent précoce

Leon Paul Cup 2017 : Marini, la victoire d’un talent précoce

Le 17/09/2017 à 21:45Mis à jour Le 17/09/2017 à 21:46

Ce dimanche, Londres a peut-être assisté à la naissance d'un futur grand champion de l'escrime.

Brillant chez les cadets, le fleurettiste Tommaso Marini a décroché son premier titre chez les seniors en s’adjugeant la Leon Paul Cup 2017, à seulement 17 ans. L’Italien, médaillé de bronze aux Championnats du monde cadets à Bourges en 2016, puis champion d’Europe de la catégorie à Plovdiv (Bulgarie) en février dernier, confirme déjà chez les plus grands son immense potentiel. Alors certes, il ne s’agissait là que d’un tournoi Satellite, mais cela en dit tout de même long sur les capacités du jeune homme.

Bourreau de ses compatriotes

Sorti en 11e position des poules avec un indicateur de 18, Marini a ensuite étrillé ses deux compatriotes Federico Pistorio et Alessandro Stella sur le même score sans appel de 15 touches à 5 avant de se débarrasser du Britannique Ben Bates (15/10). Puis le tireur originaire d’Ancône s’est offert le scalp de l’Italo-Turc Martino Minuto, 51e mondial et finaliste l’an passé, sur la même marque, et celui d’encore un autre Italien en quarts : Alvise Dal Santo (15/7).

Les Français stoppés dans le dernier carré

En demi-finale du tournoi londonien, Tommaso Marini a pris sa revanche sur Wallerand Roger qui l’avait battu la veille à l’Eden Cup, étape comptant pour la Coupe du monde juniors. Le Français, qui s’était imposé 15 touches à 12 en huitièmes, a subi le sort inverse et quitte encore le tournoi aux portes de la finale. Tout comme son compatriote Alexandre Ediri, sorti en tête après la phase de poules grâce à un indicateur de 24 !

Borodachev, des jumeaux à surveiller

Le fleurettiste tricolore a chuté dans l’autre demie de cette Leon Paul Cup face à Anton Borodachev (10/15). Le jeune russe, également âgé de 17 ans, avait notamment largement dominé le Chypriote Alex Tofalides (15/8), pourtant 38e tireur mondial. Alors que samedi, c’est son frère jumeau, Kirill, qui avait remporté l’Eden Cup ! À coup sûr, les Borodachev et Marini incarnent la génération montante de l’escrime. L’Italien s’est en tout cas imposé 15 touches à 12 dans une finale pleine de promesses entre deux jeunes talents à surveiller de près.

0
0