Eurosport

Universiade 2017 – Escrime : La désillusion tricolore

Universiade 2017 – Escrime : La désillusion tricolore

Le 25/08/2017 à 16:55Mis à jour Le 25/08/2017 à 16:56

Ce vendredi, les compétitions d'escrime ont refermé leurs portes à Taipei.

Pour l’équipe de France, c’était le jour et la nuit entre l’Universiade d’été 2015 et cette édition taïwanaise. Brillants en Corée du Sud, nos escrimeurs sont passés complètement à côté de ce grand rendez-vous universitaire 2017. Les Bleus ont même failli repartir bredouille, mais ont fini par sauvé l’honneur, par équipe, histoire de mettre un peu de baume au cœur.

Un coup d’Épée dans l’eau 

Tout est allé de travers ou presque. Symbole de cet échec : Laurence Épée. Porte-drapeau de la délégation française, celle qui avait un nom prédestiné pour cette discipline s’est sans doute mis un peu trop de pression. Double médaillée d’or à l’Universiade 2015 et championne d’Europe par équipe 2017, l’étudiante en journalisme s’est inclinée dès les 16es de finale.

Déjà difficile vainqueur de Hui-Min Lin, représente de Taipei (15-14) au tour précédent, Épée s’est inclinée face à Danwoo Yu (13-15), alors qu’elle menait pourtant 9 touches à 4. Bourreau des Françaises, la Sud-Coréenne s’est ensuite offert le scalp de Marie-Florence Candassamy, huitième de finaliste aux JO de Rio.

Merci Queroli ! 

Malgré ses difficultés dans le tournoi, la France termine tout de même l’Universiade sur une bonne note. L’équipe féminine de sabre est allée chercher au forceps une belle médaille de bronze. Caroline Queroli a été héroïque lors du dernier passage face à la Pologne, comblant un écart de six touches (34-40) pour finalement permettre aux Bleues d’arracher la victoire 45-44 ! Saluons donc Queroli, les Margaux Gimalac et Rifkiss, ainsi que Charleine Taillandier grâce à qui l’escrime française ne sera donc pas fanny. Pas de quoi sabrer le champagne pour autant, car avec une petite breloque au compteur, on est aux antipodes des résultats d’il y a deux ans.

À Gangwu en 2015, la France avait terminé meilleure nation d’escrime en décrochant la bagatelle de 11 médailles, dont 8 en or ! Les Universiades se suivent et ne se ressemblent pas pour les tireurs tricolores, espérons donc que cela tourne à nouveau dans le bon sens pour l’édition de Naples 2019. À Taipei, c’est la Hongrie qui a le plus brillé avec 6 médailles, dont 3 d’or, juste devant la Russie (6 médailles, mais deux titres) et le Japon (5 médailles, 2 d’or).

0
0