Eurosport

PSG, OM, Saint-Etienne : la Coupe, entre désir de bien faire et boulet au pied

PSG, OM, Saint-Etienne : la Coupe, entre désir de bien faire et boulet au pied
Par Eurosport

Mis à jourLe 10/02/2016 à 00:41

Publiéle 10/02/2016 à 00:26

Mis à jourLe 10/02/2016 à 00:41

Publiéle 10/02/2016 à 00:26

Article de Eurosport

COUPE DE FRANCE - Les trois derniers représentants français en Coupe d'Europe, le PSG, Saint-Etienne et Marseille ont également en commun d'être encore engagés en Coupe de France. La promesse d'un calendrier surchargé dans les prochaines semaines. Alors, la Coupe, désir, ambition ou boulet ?

PARIS SG

Pourquoi ils ont besoin de la Coupe cette année : Besoin ? Pas forcément. Envie ? Ce serait beaucoup dire. Mais Paris évolue sur sa propre planète et après le triplé du printemps 2015, il a pris goût à son parcours ogresque. Le meilleur moyen de conserver sa dynamique, c'est de continuer à gagner. Même dans un contexte spécial comme celui de la Coupe, le premier échec parisien au plan national prendra des proportions particulières. Parce que c'est le PSG. Parce qu'il n'a plus été battu en France depuis près d'un an. Alors, autant faire en sorte de l'éviter. En Coupe, comme ailleurs.

L'ombre d'un doute : Le PSG est engagé sur quatre fronts. Il a les moyens de jouer sur tous ces tableaux mais, à ce jour, la Coupe de France est sans doute la dernière roue du carrosse parisien. La C1 et la L1 sont évidemment au-dessus, et en Coupe de la Ligue, Paris est déjà en finale. Avec un huitième de finale une semaine avant le match aller contre Chelsea et un éventuel quart une semaine avant le retour, la Vieille Dame ne tombe pas franchement à pic dans le calendrier parisien.

La stat à avoir en tête : 10. Le record de victoires en Coupe. Détenu par l'OM. Le PSG est à 9. S'il pouvait aussi s'offrir ce record-là en égalant son vieil ennemi phocéen...

Notre avis : Le PSG peut gagner la Coupe presque sans le vouloir...

Zlatan Ibrahimovic (PSG) soulève la Coupe de France en 2015
Zlatan Ibrahimovic (PSG) soulève la Coupe de France en 2015 - AFP

MARSEILLE

Pourquoi ils ont besoin de la Coupe cette année : L'Olympique de Marseille a beau ne pas être trop loin des hauteurs du classement en Ligue 1 (il n'est qu'à quatre points du podium et donc de la Ligue des champions), il végète quand même en milieu de tableau pour l'instant. Sans garantie quant à son avenir via le championnat, il n'a pas le luxe de mépriser la Coupe de France. Elle reste le meilleur moyen de pimenter et pourquoi pas de sauver une saison qui, pour l'heure, constitue une réelle déception.

L'ombre d'un doute : Ligue 1, Coupe de France et bientôt Ligue Europa. S'il évite le piège à Trélissac jeudi, l'OM, à l'instar de Saint-Etienne, va devoir tous les trois jours jusqu’au week-end du 5-6 mars. Compliqué de tenir ce rythme et un sacré casse-tête à venir pour Michel. L'OM a un effectif relativement étoffé, mais pas forcément pour tenir une telle cadence sur une si longue période. Par ailleurs, l'histoire d'amour de l'OM avec la Coupe a du plomb dans l'aile : il n'a plus atteint le dernier carré depuis neuf ans.

La stat à avoir en tête : 27. La 10e et dernière Coupe de l'OM à ce jour remonte à 1989. Jamais le club provençal n'avait attendu aussi longtemps entre deux victoires en Coupe.

Notre avis : En battant deux clubs de Ligue 1 lors de ses deux premiers matches, Marseille a montré qu'il portait un réel intérêt à la Coupe. Pas de raison que ça s'arrête. Tant qu'il ne croise pas le PSG, l'OM, comme les autres, a toutes ses chances...

Nicolas Nkoulou lors de Bordeaux - Marseille en Ligue 1 le 20 décembre 2015
Nicolas Nkoulou lors de Bordeaux - Marseille en Ligue 1 le 20 décembre 2015 - AFP

SAINT-ETIENNE

Pourquoi ils ont besoin de la Coupe cette année : Parce que les Verts n’ont plus remporté le trophée depuis 1977 et que leur armoire à trophées, bien que copieusement garnie, manque de relief depuis une bonne trentaine d’années désormais. Hormis une Coupe de la Ligue (2013), Saint-Etienne court après un trophée majeur depuis 1981. Et comme ils ne remporteront pas la L1 cette saison et que la victoire finale en Ligue Europa reste encore une mission sinon impossible au moins très délicate…

L'ombre d'un doute : Saint-Etienne a d’autres chats à fouetter. Confronté à un calendrier démentiel qui les obligera à disputer six rencontres lors des 18 prochains jours, les Verts peuvent être tentés de faire tourner à Troyes. La Coupe de France n’est pas la priorité du moment. En une semaine et deux victoires à Rennes (0-1) et Bordeaux (1-4), ils se sont relancés dans la course au podium en L1, leur objectif numéro un jusqu’en mai. La Ligue Europa est l’autre grande attraction de leur fin de saison. Le 16e de finale face à Bâle est ouvert et Saint-Etienne n’a plus atteint les huitièmes de finale d’une compétition européenne depuis 2009. Leur progression passe par l’affirmation de leurs ambitions en Europe.

La stat à avoir en tête : 3. Depuis 20 ans, les Verts n’ont atteint les quarts de finale de la Coupe de France qu’à trois reprises.

Notre avis : Saint-Etienne a épaissi son effectif cet hiver et s’est donné un peu de lest pour faire tourner son effectif. Cela peut être suffisant à Troyes. Mais si c’est un cador qui se présente en quart de finale…

Vincent Pajot (Saint-Etienne)
Vincent Pajot (Saint-Etienne) - AFP

Martin MOSNIER et Laurent VERGNE

0 commentaire
Vous lisez :