AFP

Coupe de France : Guingamp domine Quevilly (1-2) et file en quarts de finale

A la peine durant une mi-temps, Guingamp a plié l'affaire en deux minutes
Par Eurosport

Le 01/03/2017 à 21:23

COUPE DE FRANCE - Favori de la rencontre, Guingamp a pris le meilleur sur Quevilly (1-2) mercredi lors des huitièmes de finale de la compétition. Alexandre Mendy a ouvert le score (59e) en seconde période, avant que Nill de Pauw ne mette son équipe à l'abri deux minutes plus tard (61e). Pierre Vignaud a réduit l'écart en fin de partie (90e).

Guingamp a fait respecter la logique en battant le club de National de Quevilly-Rouen (1-2), qui a raté un pénalty à 0-0, mercredi, en huitième de finale de la Coupe de France.

Vidéo - Guingamp a lutté, avant de faire la différence en deux minutes : les temps forts du match

02:40

Un stade plein, un écart de niveau entre le "gros" breton et le "petit" normand presque gommé par l'enjeu, cette rencontre a tout eu du match de Coupe typique. Dans sa version sans happy end.

Le réalisme de l'En-Avant, auteur d'une première période très poussive, sans Marçal, Jérémy Sorbon, Moustapha Diallo, Yannis Salibur ou Jimmy Briand au coup d'envoi, a puni le troisième du National qui a pourtant eu les cartouches pour créer un exploit de plus dans sa longue liste.

Il y a eu ce pénalty accordé pour une faute de Mathieu Bodmer sur Medhy Guézoui, que Oumar Pouye a envoyé dans les nuages, juste après la pause (49e).

Mendy et De Pauw ont assommé Quevilly

Lors de la première période, Romain Basque, tout seul au point de pénalty, avait trop décroisé sa tête sur une centre parfait du même Pouye (13e). Après l'ouverture du score, il y a encore eu une très belle frappe de 25 mètres du milieu de terrain Jean-Paul Mendy, qui a forcé Kalle Johnsson à une belle parade.

Réveillé par le pénalty concédé, Guingamp, qui n'avait pas eu d'occasion très nette jusqu'ici, a touché la transversale par Marcus Coco sur corner (51e).

Huit minutes plus tard, c'est Alexandre Mendy qui trouvait enfin la faille, après une action confuse, au cours de laquelle le latéral Pierre Vignaud avait sauvé sur sa ligne une première fois (0-1, 59e). Trois minutes plus tard, c'est le Belge Nill de Pauw, très bien lancé par Lucas Deaux, qui envoyait un missile dans la lucarne gauche des rouges (0-2, 62e).

Quevilly-Rouen a eu le mérite de sauver l'honneur sur un coup-franc direct de Vignaud au début du temps additionnel (1-2, 90+2e), mais les Normands ne connaîtront pas l'ivresse des quarts comme en 2010 et 2012, où l'US Quevilly, qui a fusionné depuis avec le FC Rouen, avait même eu droit aux honneurs du Stade de France en finale contre Lyon (0-1).

Guingamp peut rêver, lui, à un troisième sacre après 2009 et 2014.

0
0