Panoramic

Coupe de la Ligue : Toulouse a eu le dernier mot contre l'OM (2-1 a.p.) et verra les demi-finales

Toulouse élimine l'OM sur un éclair de génie

Mis à jourLe 13/01/2016 à 20:40

Publiéle 13/01/2016 à 19:28

Mis à jourLe 13/01/2016 à 20:40

Publiéle 13/01/2016 à 19:28

COUPE DE LA LIGUE - Grâce à une superbe réalisation de son attaquant Martin Braithwaite (99e), le TFC a fini par venir à bout de l'OM en prolongations (2-1). Un succès qui permet à Toulouse de rejoindre Bordeaux en demi-finales. Marseille, lui, quitte l'une des quatre compétitions où il était encore engagé.

Toulouse tient sa demi-finale. Grâce à un but exceptionnel de Martin Braithwaite, le TFC a réussi à faire la différence face à l'OM lors de la première période de la prolongation de ce quart de finale de Coupe de la Ligue. Plus en jambes que les Marseillais, les hommes de Dominique Arribagé ont merité leur qualification dans le dernier carré (succès 2-1, 1-1 après le temps règlementaire). Avant cette sublime réalisation, Georges-Kevin Nkoudou (27e) avait répondu à Wissam Ben Yedder, auteur de l'ouverture du score (25e).

Avant d'en découdre en prolongation, les deux équipes ont mis longtemps à se départager dans cette rencontre, d'abord disputée, puis hachée après la pause. Joueur et bien positionné, le TFC, invaincu depuis cinq matches toutes compétitions confondues avant d'aborder ce match, s'est appuyé sur sa fraîcheur physique pour passer devant l'OM et s'offrir cette qualification. Emmenés par un Wissam Ben Yedder inspiré et buteur, les Toulousains ont mieux géré leurs temps forts que leurs adversaires.

Rabillard a failli sauver l'OM

Amoindri par les absences, l'OM, qui n'avait que treize professionnels dans son groupe, a manqué de continuité dans ce quart de finale. D'abord dominé, puis dominateur après l'égalisation fulgurante de Georges-Kevin Nkoudou, le club phocéen s'est montré bien maladroit pour construire le jeu. Malgré son hyper-activité, Nkoudou n'a jamais été mis en lumière par ses coéquipiers, plus désireux de trouver dans la profondeur un Michy Batshuayi mal-inspiré. Les mauvais choix offensifs ont d'ailleurs été légion tout au long de la partie chez les hommes de Michel.

Après une deuxième période bien musclée, les Phocéens, qui ont évolué avec un Lassana Diarra amoindri (virus), ont fini par rendre les armes, usés physiquement et surtout impuissants face au retour de flamme des Violets. Un miracle a quand même failli avoir lieu au bout du temps additionnel de la prolongation pour ce petit OM : mais la frappe de la dernière chance d'Antoine Rabillard a frôlé le poteau d'un Ali Ahamada pas toujours serein (120e+1). Toulouse a eu chaud, mais il ne méritait vraiment pas d'aller aux tirs au but.

0 commentaire
Vous lisez :