AFP

Coupe du monde 1998 : la rétro (victoire de la France en France)

Rétro 1998 : la France entre à son tour dans l'histoire

Le 08/06/2014 à 10:23

Avant le coup d'envoi de la Coupe du monde 2014, revivez les moments forts des éditions précédentes. Aujourd'hui : France 1998. Hôte de la compétition pour la seconde fois de l'histoire, l'équipe de France de Zinedine Zidane a vécu un mois de rêve et décroché la lune un 12 juillet devenu fameux.

Le bilan

  • Lieu : France
  • Participants : 32
  • Champion : France
  • Matches : 64
  • Buts marqués : 171 (2.67 par match)
  • Meilleur buteur : Suker (6 buts)
  • Affluence : 2.770.000 (43 000 spectateurs de moyenne)

La finale : France - Brésil (3-0)

  • Buts : Zidane (27e et 45e+1), Petit (90e+3)
  • FRANCE : Barthez - Thuram, Leboeuf, Desailly (expulsé, 68e), Lizarazu - Djorkaeff (Vieira, 75e), Deschamps, Zidane, Petit, Karembeu (Boghossian, 57e) - Guivarc'h (Dugarry, 66e)
  • BRESIL : Taffarel - Cafu, Aldair, Junior Baiano, Roberto Carlos - Cesar Sampaio (Edmundo, 74e), Dunga, Rivaldo, Leonardo (Denilson, 46e) - Bebeto, Ronaldo

Soixante ans après sa première visite, la Coupe du monde repose ses valises en France. Pour la première fois, la compétition accueille 32 équipes au lieu de 24. Les Bleus vont entrer dans l'histoire en remportant leur premier titre mondial. Attendue par tout un peuple, la finale face au Brésil va être à sens unique. Juste avant la rencontre, la rumeur court que Ronaldo, malade, ne jouera pas. L'attaquant brésilien est finalement sur le terrain mais se voit recadré - et envoyé en l'air - rapidement par une sortie de Fabien Barthez. Zinedine Zidane, enfin à la hauteur l'évènement, place deux coups de tête victorieux sur corner juste avant la pause. En seconde période, les joueurs français ne sont pas inquiétés même lorsque Marcel Desailly est expulsé à vingt minutes du terme. Dans une dernière contre-attaque, Emmanuel Petit donne de l'ampleur au score avec un troisième but. Et 1, et 2, et 3-0 ! C'est l'explosion au Stade de France, l'apothéose. L'équipe de France est sur le toit du monde. On peut mourir tranquille.

Ronaldo - Brazil vs France - World Cup final 1998

Ronaldo - Brazil vs France - World Cup final 1998Imago

Le but : Michael Owen (Angleterre)

Si Dennis Bergkamp face à l'Argentine ou Lilian Thuram contre la Croatie restent dans les mémoires, LE but du tournoi est l'oeuvre de Michael Owen. A Saint-Etienne, le jeune attaquant de Liverpool a explosé aux yeux du monde à seulement 18 ans grâce à un but d'anthologie face à l'Argentine. Lancé par Beckham à la 16e minute, Owen prend toute la défense de vitesse avant de battre Carlos Roa d'une magnifique balle piquée. Une star est née. Malheureusement, l'Angleterre devait s'incliner en 8e de finale lors de l'épreuve des tirs au but après l'égalisation de Javier Zanetti (2-2, 4-3 tab). Mais Michael Owen, plus jeune joueur ayant porté le maillot anglais quelques mois plus tôt en février 98, était placé sur les rails du succès qui devaient le conduire jusqu'au Ballon d'Or en 2001.

Michael Owen à la Coupe du monde 1998

Michael Owen à la Coupe du monde 1998Imago

La star : Zinedine Zidane (France)

Décevant lors de l'Euro 96 en Angleterre, Zinedine Zidane est entré pour toujours dans le coeur des Français lors de la Coupe du monde 1998. L'ancien Bordelais connaît pourtant un début de tournoi difficile. Expulsé pour un mauvais geste contre l'Arabie Saoudite, il manque les deux matches suivants, contre le Danemark et le Paraguay. Il ne fait ensuite guère parler de lui. Jusqu'à la finale. Le joueur de la Juventus Turin surgit au meilleur moment pour inscrire deux buts de la tête sur corner face au Brésil (27e, 45e). Zizou donne ainsi à la France son premier titre de champion du monde. Il reçoit la même année le Ballon d'or et le titre de joueur FIFA de l'année.

Zinédine Zidane dans la légende du Mondial.

Zinédine Zidane dans la légende du Mondial.Panoramic

Le saviez-vous ?

  • Après s'être essuyé les crampons sur Fouhad Amine face à l'Arabie Saoudite, Zinedine Zidane devient le premier joueur français à être expulsé lors d'une phase finale de Coupe du monde. Ironie de l'histoire, la France, qui n'avait jamais enregistré d'expulsion de son histoire, en totalisera trois lors de ce Mondial après celle de Laurent Blanc en demi-finale face à la Croatie et de Marcel Desailly en finale face au Brésil.
  • Le 23 juin 1998 au Stade de France, contre l'Autriche, Alessandro Nesta est devenu le joueur le plus rapidement remplacé lors d'un match de phase finale de Coupe du monde. Le défenseur italien a dû quitter la pelouse sur blessure après seulement quatre minutes de jeu.
  • Pour la première fois, trois équipes changent d'entraîneur avant la fin du Mondial. La défaite de l'Arabie Saoudite face à la France est fatale au Brésilien Carlos Alberto Parreira ne résiste pas à la défaite de l'Arabie Saoudite face à la France et se fait remplacer par le Saoudien Al-Kharashi. En Corée du Sud, Cha Bum kun doit céder sa place à Seok P. Pyung après l'humiliation face aux Pays-Bas (0-5). Enfin, Henri Kasperczak dirige la Tunisie jusqu'au 23 juin avant d'être remplacé par Selmi.
Cuauhtemoc Blanco, Allemagne - Mexique, Coupe du monde 1998

Cuauhtemoc Blanco, Allemagne - Mexique, Coupe du monde 1998Imago

  • En inscrivant à la dernière minute le 3e but de la finale face à Brésil (3-0), Emmanuel Petit est entré dans l'histoire de l'équipe de France en inscrivant le 1000e but des Bleus qui disputaient ce soir-là leur 569e match.
  • Sélectionneur du Brésil, Mario Zagallo avait pris part aux quatre précédents triomphes du Brésil en Coupe du monde : en 1958 et 1962 en tant que joueur, 1970 en tant qu'entraîneur puis en 1994 en tant qu'entraîneur adjoint. Mais le porte-bonheur brésilien s'inclinait en finale face à la France en 1998.
Dennis Bergkamp, Coupe du monde 1998

Dennis Bergkamp, Coupe du monde 1998AFP

La stat : 22

Première Coupe du monde à 32 équipes, l'édition 1998 est également celle qui a vu le plus grand nombre d'expulsion avec 22. Outre les trois expulsés tricolores (Zidane, Blanc et Desailly), un record pour un futur vainqueur, Beckham, Wörns, Lauren ou encore Ortega ont reçu un carton rouge. Avec trois expulsés chacun, la palme revient à la France et au Cameroun. Rigobert Song réussi même la performance à être le premier joueur à être expulsé lors de deux Coupes du monde consécutives après 1994. Mais le match le plus sanctionné a mis aux prises le Danemark et l'Afrique du Sud avec trois cartons rouges (Molnar, Wieghorst et Phiri).

Les Bleus : Champions du monde

Six victoires sur sept, meilleur attaque (15), meilleure défense (2 buts), la France a survolé "sa" Coupe du monde. Son premier match à Marseille face à l'Afrique du Sud est une formalité (3-0). Petite surprise, un certain Thierry Henry, âgé de 20 ans, est titulaire mais dans un Vélodrome balayé par des bourrasques de vent, c'est Christophe Dugarry qui signe le premier but tricolore de la compétition. Il ne se prive pas de faire quelques grimaces au passage à la tribune de presse et aux journalistes qui ne croyaient pas en lui.

De la deuxième rencontre face à l'Arabie Saoudite, personne ne retient la victoire (4-0) et la qualification acquise mais plutôt l'expulsion de Zidane (voir la star). Les "coiffeurs" gagnent le dernier match sans enjeu (2-1) face au Danemark. En huitième, c'est le Paraguay et son gardien vedette Chilavert qui se présente. Il faut attendre la 114e minute et un éclair de Laurent Blanc pour voir la France se qualifier (1-0) grâce au premier but en or de l'histoire de la Coupe du monde.

En quart, Zidane peut rejouer mais sa présence ne suffit pas à trouver la faille face aux Italiens. Le match se conclut aux tirs au but avec un raté pour la France (Lizarazu) et deux pour la Squadra Azzurra. En demi-finale, la France part archi-favorite face à la novice Croatie mais juste après la pause Davor Suker ouvre le score. Lilian Thuram qui n'a alors jamais marqué avec les Bleus - sauf à l'entraînement - signe un doublé d'anthologie. Laurent Blanc expulsé manquera la finale et le sacre (voir la finale).

Coupe du monde 1998 Croatie

Coupe du monde 1998 CroatieAFP

L'équipe-type

Coupe du monde 1998 infographie

Coupe du monde 1998 infographieEurosport

0
0